masculins / Rétrospective

Le mois de novembre

Publié le 17 juin 2011 à 08:00 par EC

Ce mois est le parfait contraire du déroulement de la saison jusque là. Auparavant impériaux en Coupe d’Europe et en difficulté en championnat, les Lyonnais inversent la tendance, dans un sens et dans un autre…

Novembre commence par un match de Ligue des Champions au scenario peu commun. Au Portugal, Benfica mène 4 à 0 face aux joueurs de Claude Puel au bout de 67 minutes. Mais les Lyonnais ne baissent pas les bras, et parviennent à marquer trois buts et à revenir à 4-3 pour un résultat finalement pas si terrible que ça.

Le championnat reprend ensuite ses droits. Après un début de match catastrophique à Rennes, les Lyonnais se retrouvent rapidement menés 1 à 0. Mais, grâce à une frappe surpuissante de Michel Bastos, ils arrivent à égaliser et auraient même pu l’emporter sur la fin. Puis, retour à Gerland pour affronter Nice. Au terme d’un match d’un niveau moyen, l’OL gagne 1 à 0 grâce à une nouvelle réalisation de Jérémy Pied.

A Lens, l’OL réitère son début de match de Rennes, et se fait surprendre en étant mené à la mi-temps. Mais la paire Gomis-Lisandro fait parler la poudre : en vingt-cinq minutes, Gomis, par deux fois, puis Licha marquent et donnent la victoire à leur équipe. On ne le sait pas encore, mais ce match sera le retour de Bafé Gomis au premier plan, qui se confirmera ensuite tout au long de la saison.

La parenthèse Coupe d’Europe refait son apparition, pour un déplacement à Schalke. Une parenthèse dont les joueurs de Claude Puel se seraient bien passés au regard du match et du résultat : victoire 3 à 0 des coéquipiers de Raul qui, plus tard, feront souffrir plus d’une équipe, notamment en éliminant l’Inter Milan, tenant du titre, en quart de finale.

Retour à la L1 avec la confrontation à Gerland avec le PSG, à Gerland. Les Lyonnais réalisent un match d’une qualité rarement aperçue cette saison. Aly Cissokho fut l’homme de la rencontre : auteur du premier but lyonnais, il commet une faute dans la surface de réparation à la 80ème minute (il est alors expulsé) et permet au PSG de prendre l’avantage – Nenê ayant égalisé entre-temps. Mais, quelques instants plus tard, Edel, le gardien parisien, manque son dégagement et envoie le ballon directement sur Gomis qui ne manque pas l’occasion d’égaliser. Un score final de parité qui permet à l’OL d’atteindre son meilleur classement de la saison en L1 jusque là : 8ème.

En ce mois de novembre, l’OL a alors suivi un chemin opposé à celui parcouru jusqu’ici : un parcours de champion en L1 (huit points pris sur douze possibles) mais des résultats chaotiques en LDC (deux défaites en deux matches) qui font redescendre l’OL à la deuxième place du groupe.

 

 

Sur le même thème