masculins / OL - EAG

« Le plaisir, le plaisir avant tout »

Publié le 01 novembre 2013 à 16:57 par R.B

Jimmy Briand rejoue avec l’OL depuis le mois de septembre… Il a aussi retrouvé le chemin des filets et occupé le poste d’avant-centre… L’actualité du numéro 19 lyonnais en 10 questions…

 Après avoir été convié au départ, Jimmy a été réintégré dans le groupe olympien début septembre. Il a connu une très longue période compliquée avec l’OL 14 matchs seulement sur 41 possibles du 1er janvier 2013 au 27 octobre dont 10 comme titulaire pour un total de 894 minutes et de 2 buts. Une misère par rapport à ce qu’il avait connu par le passé. Rappelons que Jimmy a disputé à ce jour 345 matchs (70 buts) dont 128 (27 buts) avec l’OL.

Depuis le 19 septembre où il a rejoué à Séville, il enchaîne les matchs le plus souvent comme titulaire. Il vient même de débuter les deux derniers au poste d’avant-centre, un « événement » en sachant qu’il ne l’avait fait que deux autres fois depuis son arrivée à l’OL (à Lorient le 28 août 2010 et à Benfica le 2 novembre 2010). Retour au ballon pour l’ancien rennais qui dit toujours préféré les lumières du rectangle vert aux projecteurs des médias tout en ajoutant : « en cette période délicate, c’est normal que les plus anciens, les plus expérimentés s’expriment dans un groupe où il y a beaucoup de  jeunes. C’est notre rôle». Jimmy, toujours aussi généreux sur le pré pour le bien de son équipe, en 10 questions.

Revanche ou plaisir ?
« Le plaisir de jouer. Le foot, c’est tout ce qui m’importe. L’entraînement, les matchs. Le foot c’est toujours plus important que l’argent même si ce n’est pas négligeable. Le foot me procure du plaisir y compris quand je joue seulement avec des potes, avec mon fils, et même s’il n’y a pas de spectateurs. Je tenais à dire que j’en avais pris aussi en jouant en CFA. Et puis, celui m’a aidé ».

 Abattu ou plus fort ?
« Plus fort. Moi, je regarde toujours le côté positif. Je regarde toujours devant moi ».

Têtu ou déterminé ?
« Je suis très déterminé et un peu têtu ou plutôt entêté. Je n’ai jamais eu l’habitude de lâcher dans ma vie. Je veux montrer, démontrer. Je sais de quoi je suis capable. Cela me caractérise».

Gentil ou colérique ?
«Plus gentil. Je peux me mettre en colère, mais il faut m’en faire vraiment beaucoup. Quand je ne joue pas, je ne suis pas content et c’est normal, mais je ne vais pas aller défoncer la porte du coach pour autant ».

Leader ou suiveur ?
« Je réponds leader mais plus par l’exemple sur le terrain. C’est pour moi la meilleure façon de le montrer. Je ne suis pas un leader de parole ».

Buteur ou non ?
« Buteur, c’est ancré en moi. Mes stats ne vont peut-être pas dans ce sens, mais je rappelle que j’ai souvent évolué sur un côté alors que mon poste de prédilection, c’est avant-centre. C’est au poste d’avant-centre où je me sens le plus à l’aise, que j’apporte plus au collectif. C’est le poste où j’ai été formé. Après, comme je l’ai toujours dit, le coach décide et je m’adapte. J’ai joué les deux derniers matchs au poste d’avant-centre, un vrai bonheur. Maladroit ? Je sais les médias le disent. Il suffit que tu le sois un match ou deux pour que tu sois catalogué. Je laisse dire… A Monaco, par exemple, j’ai deux occasions de but. Sur la première, le gardien joue très bien le coup et sur la seconde, je me jette pour essayer de la mettre au fond… Chaque fois que je rentre sur un terrain, je pense à marquer ».

  Entraînement ou match ?
« Match. Mais après on joue comme on s’entraîne. Il faut donc faire les efforts à l’entraînement pour pouvoir jouer à son meilleur niveau ».

Statistiques ou non ?
« Non. Pour moi la victoire de l’équipe, des titres seront toujours plus importants. Dans ces conditions, même si mes stats ne sont pas bonnes, cela me va ».

Inquiet, lucide, optimiste sur la situation actuelle de l’OL ?
« Je suis optimiste. Je refuse de croire que l’on va rester dans cette situation en ayant l’état d’esprit que l‘on a depuis la dernière trêve internationale. Cet état d’esprit va nous faire repartir et je donne rendez-vous à la fin du championnat pour en reparler ».

Jocelyn Gourvennec et l’EA Guingamp ?
«Il jouait à Rennes (2000 à 2002) quand j’évoluais chez les jeunes. Je me souviens du joueur. Sur un terrain, il était élégant, beau à voir jouer. Je l’ai croisé plus tard en vacances. C’est un très bon mec. Son équipe a fait un très bon début de championnat. Elle va venir à Lyon l’esprit  libéré et n’aura rien à perdre. A nous d’emballer cette rencontre pour la bousculer et lui faire comprendre qu’elle ne pourra rien espérer. L’OL a besoin de cette victoire » .


A VOIR AUSSI

- Procurez-vous le maillot Domicile  sur la boutique en ligne
- Toutes les infos sur la rencontre OL - EAG, samedi à 20h
Le classement avant la 12ème journée
Venez à Gerland pour assister à la rencontre

Sur le même thème