masculins / OL Féminin

Le point du coach

Publié le 02 février 2006 à 06:30 par MG

Le championnat de France des féminines est composée de 12 équipes seulement, et ne compte donc que 22 matchs. Il est par conséquent vite trop tard pour rattraper le retard. L’OL, qui ne s’est pas lancé au mieux de sa forme dans cette compétition en septembre dernier, doit aujourd’hui faire preuve de réalisme. Le titre de championne de France est presque inaccessible désormais. Pourtant Farid Benstiti continue son travaille chaque soir à l’entraînement.

Le coach des lyonnaises pense au Challenge de France qui débutera pour l’Olympique Lyonnais le 12 février prochain contre une équipe de D3 (St Apollinaire ou Besançon). Il pense à la saison prochaine aussi, quand il faudra être prêt et prêtes pour dominer le championnat et espérer décrocher une qualification européenne réservée à la seule équipe en tête.
Farid, les filles ont laissé le championnat le 8 janvier dernier par une défaite face au CNFE, comment as-tu occupé cette trêve ?
On a eu la chance de partir à Alger ce mois de janvier. Ca nous a permis de bien nous préparer et de bien nous ressourcer. Ensuite la préparation est devenue plus difficile avec les intempéries et la neige qui tombait sur le terrain d’entraînement. Mais dans l’ensemble on a bien profité de cette période. Malheureusement on a eu quelques blessures au retour d’Algérie. Simone souffre d’une petite déchirure à la cuisse. Delphine Blanc n’est pas très bien non plus. Mais rien de grave.

Quelles sont tes ambitions aujourd’hui ? Le championnat est plié ?
Pour cette année, il est difficile de revenir sur Juvisy qui a pris beaucoup trop de points d’avance. Mais le challenge nous tient beaucoup à cœur. Pour tous les efforts que les filles fournissent depuis quelques mois, il serait normal que le club soit récompensé d’un titre. Je vais tout faire pour le remporter. Ca nous donnera au moins cette satisfaction, même si ce ne sera qu’un titre glorieux puisqu’il n’y a pas de qualification européenne au bout. Une vraie discussion s’est engagée avec le club et avec le président de la section féminine Paul Piémontaise. Nous souhaitons préparer la saison prochaine maintenant. Nous sommes au travail depuis un moment. Je vous assure en tout cas qu’on sera très compétitif dès le mois d’avril, pour l’année prochaine.

L’heure est venue de construire l’équipe pour gagner. Deux joueuses étrangères s’entraînent avec toi actuellement. C'est un signe ?
Oui. Normalement tout s’engage pour qu’elles restent, au moins jusqu’en mai. La décision finale sera prise par Jean-Michel Aulas. Pour ma part, je trouve que ce sont deux très bonnes joueuses. Il est évidemment difficile d’avoir un avis définitif car on ne les a vues jouer qu’en match amical et à l’entraînement. Mais ce sont deux joueuses d’avenir, jeunes, deux internationales avec des registres différents. L’une (Dayana Da Rocha) est attaquante, percutante, une joueuse de pointe qui travaille beaucoup dans cette zone offensive. L’autre est un vrai milieu offensif. C’est ce que l’on recherchait depuis quelques temps. Elle a une maturité technique au dessus de la moyenne. Shirley Cruz nous donne la possibilité de monopoliser le jeu et de le gérer comme j’aimerais que mon équipe sache le faire.

En attendant, il y a encore quelques matchs de championnat, comme celui face à La Roche sur Yon samedi. Es-tu inquiet ?
Les équipes adverses ne m’ont jamais inquiété. C’est mon équipe qui m’inquiète. Lorsqu’on a gagné 4-0 à la Roche au match aller, je pensais qu’on avait retrouvé notre efficacité, mais non, puisqu’on a ensuite eu beaucoup de mal à négocier certains matchs pourtant faciles. On a manqué plein d’occasions. Cela prouve que le travail doit se faire sur le long terme. On doit travailler encore plus devant le but. Les filles doivent être plus volontaires et plus rigoureuses.
Malgré tout je trouve qu’on a beaucoup progressé en terme d’efficacité. La Roche sur Yon arrive pour nous au bon moment pour relancer cette saison et préparer le Challenge de France.
On doit gagner dimanche. Si on ne gagne pas, ce ne sera pas normal compte tenu de la qualité que l’on affiche actuellement.
Sur le même thème