masculins / Arles-Avignon 1 OL 1

Le point du président Jean-Michel Aulas

Publié le 25 octobre 2010 à 16:41 par R.B

Ce lundi, le président lyonnais est revenu sur ce qui s’est passé en Avignon après le match… il a aussi abordé l’échéance de mercredi soir après le rendez-vous face au PSG… Une interview à retrouver ce lundi dans OLSystem...

Pouvez-vous revenir sur ce qui s’est passé après la rencontre en Avignon ?
« On s’est permis d’écrire n’importe quoi. Vendredi, après le succès face à Benfica, on pouvait s’attendre à d’autres propos, plus positifs. C’est inadmissible par rapport à ce qui s’était passé mercredi soir. L’histoire écrite vendredi par Vincent Duluc dans l’Equipe l’a été avec suffisamment d’imprécisions ; c’est une histoire différente de la réalité. Vincent Duluc a tenu des propos erronés dont ceux qui concernent le parachute doré dont bénéficierait Claude Puel. Après avoir déjà répondu vendredi sur ce dernier point, je devais le faire plus précisément après le match face à Arles-Avignon sans tenir compte du futur résultat. J’ai expliqué à Vincent Duluc que cela n’était pas conforme à la vérité et non conforme à l’éthique du métier de journaliste. J’ai défendu le club, les valeurs. C’était de mon devoir de le dire de façon individuelle, puis en conférence de presse… »

Dans les propos rapportés dans l’Equipe, certains sont-ils vrais et comment auraient-il été divulgués ?
« Je ne sais pas comment Vincent Duluc a pu écrire cette histoire. Pour ma part, je n’avais pas caché que j’avais rencontré l’entraineur et certains joueurs. Je voulais m’assurer qu’il n’y avait pas de grosse faille par rapport à l’entraineur. C’est ce que j’ai constaté. Les choses qui ont été dites à l’extérieur l’ont été par des personnes qui n’étaient pas présentes à la réunion. Il y a eu une interprétation différente du fond ».

La gifle ?
« C’est une chose très simple. Un individu s’en était déjà pris à Bernard Lacombe en première période. A la fin du match, ce même individu m’a insulté. J’ai fait ce que j’avais à faire, ce que tout homme aurait fait dans cette situation. Cet individu s’est ensuite excusé et j’ai accepté ses excuses ».

La situation sportive ?
« Ce nul est une déception. On savait que ce match serait difficile. C’était un match de Coupe de France face à un adversaire dans une mauvaise situation. Nous avons mal débuté le match disputé, aussi, dans des conditions compliquées (pluie). A la mi-temps, Claude Puel a fait des changements. On a égalisé et on aurait pu gagner. Ce nul c’est une occasion perdue de remonter dans la première partie de tableau. Ce nul nous rend perplexe par rapport à cette 14ème place au classement alors que nous comptons 3 succès en LDC ».

Qu’allez-vous faire d’ici mercredi ?
« Je vais voir tous les acteurs du club. Ce lundi, ce sont les composantes techniques. Mardi, je vais rencontrer les responsables des supporters que je tiens d’ailleurs à remercier. Mercredi matin, il y aura un conseil d’administration pour parler de l’ensemble des réflexions menées depuis 5 matchs. Et mercredi soir, il y a un match important, même si cette rencontre de Coupe de la Ligue est mal placée. On veut faire les meilleurs choix pour l’institution. La décision est-elle déjà prise ? Il y a des tendances qui se dégagent avant le match face au PSG. Tout n’est pas lié au résultat du match à venir. Il faut partir de l’analyse pour prendre la décision d’orientation. Cela doit renforcer notre conviction puis l’expliquer en disant comment on va faire les choses ».