masculins / Tignes

Le point presse à Tignes

Publié le 04 juillet 2008 à 19:50 par R.B

Journée médias à Tignes avec Claude Puel, Ederson et Pjanic. Les 3 lyonnais ont répondu aux journalistes avant l’entraînement de 17… Voici un résumé des propos des 2 premiers…

L'entraineur lyonnais Claude Puel a été le premier à répondre. Il a passé près de 30 minutes avec les journalistes. En résumé, il a parlé bien évidemment du stage. « Les organismes souffrent, mais c’est important pour la suite de la saison. Il y a une grosse dominante physique pendant les journées. Les joueurs sont là pour se faire une caisse. C’est un stage très costaud, et les joueurs ont ensuite besoin de récupérer, de dormir. Pourquoi je participe avec les joueurs à cette préparation? Parce que j’aime cela, cela me permet aussi de mieux sentir les choses. Pour moi, c’est aussi un stage d’observation en sachant qu’il manque les internationaux. J’attends d’avoir tout le groupe pour parler des objectifs. Cela n’empêche pas d’ores et déjà d’échanger. Chaque chose en son temps. Les règles de fonctionnement se mettent en place petit à petit. Cela se fait tranquillement. Il y a des règles sur et en dehors du terrain comme dans tout groupe ».

Une reprise un peu particulière ? «Oui, mais on ne va pas se plaindre. L’idéal aurait été d’avoir tout suite tout le groupe. Ce sera le cas à partir du 15 juillet. Il y aura un autre stage du 27 juillet au 2 août. On va donc jongler pour préparer tout le monde». Des stages et des matchs amicaux? « Nous avons trouvé des matchs intéressants, ce n’était pas évident. Des matchs à l’extérieur. Cela va nous permettre de rentrer très vite dans le sujet ».

A une question sur son mode de fonctionnement avec son staff, Claude a été très clair. « Je ferais comme j’ai l’habitude de faire et je n’ai pas à m’expliquer sur ce sujet ». L’ancien monégasque espère garder le niveau d’excellence en terme de jeu et de résultats avec un équilibre à trouver. « Ce qui est idéal, c’est d’avoir 22 à 23 joueurs plus des jeunes à former. Après cela peut évoluer. Juninho ? On a discuté sur l’article paru dans l’Equipe. Il y a vraiment rien de particulier. Squillaci ? On verra cela avec Toto. Il y a des discussions entre les 2 clubs (FC Séville et OL). S’il était amené à partir, on s’orienterait sans doute vers une solution pour le remplacer. Bodmer ? Je ne pense pas qu’il est encore fait le tour de la question lyonnaise. Je suis plus étonné par les propositions parisiennes qui semblent avoir trouvé des possibilités d’achat ».

Avec un effectif conséquent, est-il difficile de faire des choix ? « C’est toujours difficile et partout où vous êtes. Cela n’est jamais évident au quotidien. Le capitaine ? On verra. Vous connaissez les possibilités. On en est pas là ». Quand une question concerne le système de jeu, le Tarnais est aussi très clair. « Le système de jeu n’est pas important pour moi. Je pense que l’OL a la possibilité de jouer dans différents systèmes de jeu selon les joueurs alignés. A l’Euro, je n’ai pas vu de nouveauté. En un mot, il ne fait pas être focalisé sur un seul système. Les ambitions ? Franchement pour l’instant, je suis incapable d’exprimer notre niveau où on va jouer. On verra cela avec les matchs ». Et pour conclure, si ce stage n’est pas le seul paramètre, Claude a la formule pour réussir une saison : « Tout est important pour réussir sa saison, y compris cette période ».

[IMG43296#R]En ce qui concerne les recrues Pjanic et Ederson, ils ont tous les deux exprimé leur bonheur d’avoir signé à l’OL où ils ont été bien accueilli comme l’a exprimé Pjanic. « Tout se passe très bien. La préparation est un peu dur, mais c’est nécessaire pour être au top ensuite. Avec qui je suis le plus souvent ? J’aime bien trainer avec Kader Keita ; il fait rire tout le monde. Déjà à Metz, j’étais souvent avec les Black » Le tout jeune Miralem Pjanic est venu à l’OL pour progresser dans plusieurs domaines. « Je suis dans le meilleur club français ; je côtoie des joueurs de talent ; je suis jeune… je n’ai qu’à apprendre, travailler et à être prêt si le coach me fait jouer. Ce qui m’a plus aussi à l’OL, c’est le discours. J’étais encore trop jeune pour partir à l’étranger ».

La concurrence ? «Je n’ai pas peur de la concurrence. La saison est longue et il y aura beaucoup de matchs et plusieurs compétitions à disputer ». Quel est le poste préféré du Bosniaque ? Je préfère jouer milieu dans l’axe derrière l’attaquant, mais je peux aussi évoluer sur le côté gauche ». Cet admirateur de Zidane qu’il considère comme le meilleur joueur de tous les temps avoue regarder jouer les joueurs et essaient de reproduire certains gestes techniques. « Je les tente à l’entraînement et ensuite en match ».

Dans quelques semaines, il pourra aussi porter le maillot de la Bosnie. «Il me manque un papier à signer. Je donnerais tout pour ce maillot comme pour celui de l’OL. » A 18 ans, changer de vie l’effraie seulement pour son quotidien. « Mes parents seront avec souvent avec moi au début. Ma Mère sait bien que je ne sais pas faire la cuisine par exemple ». C’est comme le reste Miralem… cela s’apprend. Et Dieu sait s’il semble avoir de très belles dispositions ce jeune joueur pour progresser vers le haut niveau. « Le foot, c’est l’un des plus beaux métiers au monde ».