masculins / Reprise

Le point presse d'Hubert Fournier

Publié le 30 juin 2015 à 19:03 par SC

Le coach lyonnais s’est présenté pour la première fois de la saison devant les média. La reprise, le programme de la préparation, les recrues, les discussions, la nouvelle saison ont notamment été évoqués.

La météo

« Ce sont des conditions difficiles pour les organismes qui vont être mis à rude épreuve. On a commencé à 9h15 ce matin. On adapte les horaires des séances, les intensités et la durée par rapport à la chaleur. C’est une contrainte supplémentaire. Ce n’est pas encore une semaine dans l’intensité, c’est plutôt dans le volume pour le moment ».

La reprise

« Elle s’est très bien passée. Les joueurs sont déjà affutés pour la plupart. Il n’y a pas de match officiel avant le Trophée des Champions donc on a beaucoup plus de temps pour se préparer par rapport à la saison passée. On va se préparer pour être à la hauteur de l’événement et ramener cette Coupe. C’est un objectif…Le groupe est rajeuni en attendant le retour des internationaux. Cela nous permet d’avoir un œil attentif sur ces jeunes joueurs. L’occasion leur est donnée de se montrer. A eux de la saisir. Ils s’en donnent les moyens pour le moment ».

Le stage à Crans-Montana

« Tignes avait des engagements avec d’autres clubs donc il a fallu trouver un autre lieu après l’annulation du stage à Dallas. Les filles y sont déjà allées. Les garçons aussi il y a un peu plus longtemps. On a des repères et ce n’est pas très loin du lieu où se déroule la Valais Cup ».

La prochaine saison

« La philosophie de jeu ne va pas changer. Il faudra gagner en maturité, en exigence…Tout le monde devra confirmer. On avait surpris la saison passée donc on est attendu au tournant. L’objectif est de faire mieux, tout en prenant en compte la Ligue des Champions. Il y a une volonté de faire un meilleur départ en championnat et d’être plus présent dans les Coupes ».

Les discussions avec Alexandre Lacazette et Anthony Lopes

« Il y a toujours des risques de le perdre. Ça fait partie des tracas du mercato. La venue de son ami Claudio Beauvue n’est pas un mauvais signe. Ça montre plutôt qu’il a envie de continuer l’aventure…Concernant Antho, ce n’est pas préoccupant. C’est en discussion. Ça serait bien que ça se règle avant le début de la saison. Je n’ai pas de crainte ».

L’arrivée de Claudio Beauvue

« C’est un joueur que je connais bien pour avoir beaucoup suivi Guingamp. Il a mis du temps à exprimer tout son talent. Il a des qualités complémentaires à nos joueurs. Il sort d’une très grande saison. Il est très bon dans les airs, se déplace bien. André-Pierre Gignac ? On aurait été ravi qu’il nous rejoigne. C’est le deuxième meilleur buteur de la saison passée. Mais ça n’a pas été possible ».

La situation de Fares Bahlouli

« Il est en contact avancé avec Monaco. On en saura plus dans les prochains jours. C’est un joueur qui a sans doute du talent. Il n’a pas encore pu l’exprimer. Il avait une certaine impatience. Un risque de le laisser partir ? Notre métier est fait de risque. Il y a des joueurs devant lui qui sont très performants. Il est pressé, il a envie de jouer… Yassine Benzia ? Il fait aussi partie des discussions. Je comprends qu’il ait des impatiences. Ce n’est pas facile de vivre derrière Lacazette et Fekir. »

Le bilan du mercato

« Je suis content. On a compensé les départs de Gourcuff et Dabo. On a aussi de futures recrues avec Grenier et Fofana, je l’espère. Ils ont l’envie d’aider le groupe…Il y a d’autres joueurs de ciblés mais qui ne sont pas libres. Il faut donc trouver un terrain d’entente avec les clubs ».

Le dossier Nicolas Nkoulou

« Je suis relativement optimiste même si c’est l’OM qui décide. On a affiché notre intérêt pour lui et il n’est pas insensible. C’est un dossier sensible à l’OM…Milan Bisevac va revenir aussi et avec Sam Umtiti, ils ont formé une des meilleures charnières centrales la saison passée. »

La fin de contrat de Yoann Gourcuff

« Je n’ai jamais eu le sentiment d’être bridé lorsqu’il s’agissait d’évoquer sa situation. C’est quelqu’un sur lequel on est restés frustrés. Il y a eu aussi des périodes heureuses, mais souvent ternies par des périodes plus compliquées ».