masculins / OL - PSG J-2

Le point presse d'Alain Perrin

Publié le 21 mars 2008 à 14:18 par R.B

Alain Perrin a tenu son traditionnel point presse d’avant match… Il a annoncé notamment le retour du Juninho…

« Il faut refermer la parenthèse Coupe de France. 5 jours pour préparer un autre match, c’est bien pour se régénérer et se concentrer de nouveau sur le championnat. Il y a un risque de relâchement, de décompression en enchaînant les matchs à enjeux. C’est dur pour les joueurs de rester concentré. Mais, je sais avec 5 jours entre Sochaux et le PSG et ce beau match à disputer dimanche soir, que les joueurs seront prêts. Jouer le PSG, c’est toujours magique. C’est comme d’affronter l’OM».

Alain Perrin a donc tourné la page d’une qualification obtenu sur le fil et attend une toute autre qualité de son groupe face au PSG. « On devra être meilleur que mardi soir. Le PSG viendra sans pression et avec l’espoir de faire un coup. Un match compliqué, plus compliqué que face à Bordeaux. Contre les Girondins, il y avait la pression liée au classement de ces derniers, la pression médiatique. C’est complètement différent face au PSG ».

Le PSG végète en bas de classement et doit assurer son maintien. «Cette équipe fonctionne bien à l’extérieur, car elle n’a pas la pression du résultat. Elle n’a pas l’obligation de faire le jeu. Elle est plus à l’aise en contre attaque avec des éléments comme Diané, Rothen… Au Parc, c’est plus compliqué pour les Parisiens, car tous les visiteurs veulent faire un résultat. J’ai répété que le titre se gagnerait à l’extérieur. A domicile, on ne peut que perdre des points. Attendons donc pour en savoir un peu plus. Après nos 2 déplacements consécutifs (à Valenciennes et à Marseille), on y verra un peu plus clair. Je pense que le titre se jouera à 75/76 points ».

Cette semaine, le groupe lyonnais était au complet à l’entraînement, mis à part Müller et Cléber Anderson. « Effectivement, Juninho s’est entraîné normalement ; il est apte. Fred ne s’est pas entraîne ce vendredi ; il avait une légère gêne à la cuisse. Mais les examens nous ont rassurés. Nous avons donc un effectif normal où quasiment tous les postes sont doublés. Cela dynamisme les séances d’entraînement, la vie du groupe. Moi, je dois faire des choix. Je dois éviter de créer des injustices dans mes choix. Il y a de la concurrence dans certains secteurs du jeu avec la montée en puissance de Keita, de Delgado… "

Quid d'Hatem Ben Arfa ? C’est un joueur qui a des hauts et des bas dans une saison. Il est moins en réussite actuellement ; il y a trop de déchets dans son jeu ; il n’a pas fait de bonnes entrées contre Bordeaux et Monaco ; mais il travaille bien à l’entraînement. Il reviendra. On verra pour dimanche en fonction de Govou, Keita, Delgado. Delgado ? Il fallait lui laisser du temps. Les joueurs ne sont pas des machines ».

Au sujet de la concurrence, le sujet Cris a été abordé. « Il nous apporte beaucoup, comme dans ses duels où il est très présent ; il est intéressant en zone défensive par son placement. IL pilote aussi le bloc équipe. Il a amélioré l’efficacité de l’ensemble. Sur le plan mental, c’est un guerrier ; il entraîne dans son sillage comme « Toto », « Greg », « Sid », « Toule »… Est-ce désormais un casse-tête pour former la charnière ? Il faut faire des choix. La meilleure est celle qui joue le prochain match. J’ai 3 joueurs compétitifs. Après cela se joue sur des détails. Je regarde aussi les matchs à venir, notamment avec les rencontres des équipes nationales. Je dois gérer. J’ai discuté avec le sélectionneur… ».

En parlant des équipes nationales, Alain s’est félicité de la sélection de Mathieu Bodmer. « Je suis content pour lui. Ce n’était pas évident pour Mathieu. Il était venu à l’OL pour franchir une étape. Le sélectionneur veut voir un joueur en pleine progression. Mathieu a progressé dans son volume de jeu ; sa technique a toujours été là. Il pèse plus sur le sort des rencontres. Il a été buteur, passeur. »

Pour finir, le point presse s’est achevé avec des questions sur Paul le Guen et le tirage au sort de la Coupe de France. « Paul, je l’ai rencontré dans les stages d’entraîneurs. J’ai beaucoup de sympathie pour le travail qu’il fait avec Yves (Colleu). Après, il y a des saisons qui ne se passent pas bien ; des matchs qui ne vont pas dans le bon sens… Le tirage au sort des ¼ de finales de la Coupe de France ? On verra, surtout si on prend le PSG. Cela pourrait être un élément un peu perturbant ; cela peut faire parler avent le match de dimanche soir. Mais bon, cela restera anecdotique ».
Sur le même thème