masculins / AJA - OL J-2

Le point presse d'Alain Perrin

Publié le 15 mai 2008 à 14:36 par R.B

Dernier point presse de la saison d’Alain Perrin avant un mach de championnat… L’OL jouera à Auxerre pour gagner en ayant une oreille du côté de Lens…

« C’est le sprint final. On aperçoit la ligne d’arrivée. Il faut faire un dernier effort, s’arracher pour obtenir ce titre. Les joueurs sont bien dans leur sujet. Mais le football, c’est du sport et il y a un adversaire en face qui sera motivé tout en étant complètement libéré de toute forme de pression. Un adversaire motivé face à l’OL. Je n’attends pas de démission de sa part. L’honneur est quelque chose d’important ». Alain Perrin n’a pas besoin de réfléchir longuement pour répondre aux médias. Alors que faire pour obtenir ce titre tant attendu ? « Jouer pour l’emporter ; ne pas subir ; faire un match de coupe afin d’éviter le coup dur. Cela signifie que le relâchement est interdit. Nous aurons évidemment une oreille à Lens surtout en 2ème période. Ne l’oublions pas, nous avons un point au coup d’envoi…Après, peu importe la forme pour être champion. On prendra ce qui se présentera. Notre championnat ne se jugera pas la dessus ».

Un 38ème match, le dernier du championnat, qui décide pour l’attribution du titre, pouvons-nous supposer qu’il se prépare différemment ? « Non. Il faut rester dans la routine des préparations précédentes. Cela sécurise. On a des repères, et ils sont importants. Nous avons travaillé comme d’habitude en ayant visionné l’adversaire et en ayant répété nos gammes. Après il y a forcément une forme d’excitation à se trouver dans ce genre de situation. Les joueurs ont l’habitude de ce genre de rendez-vous. Ils sont concentrés.»

Alain Perrin parle aussi d’Auxerre et de la qualité collective et individuelle de cette équipe. « Pas question de se jeter dans la gueule du loup, elle pourrait nous prendre en contre. Défensivement, l’équipe est bien en place depuis quelques matchs. Nous faisons la différence sur les coups de pied arrêtés ? C’est souvent le cas dans les matchs de haut niveau car il est très compliqué de faire la différence autrement ».

[IMG43069#R]L’OL ne regarde que vers l’Yonne. Il sera de penser au Stade de France ensuite. Le résultat de samedi pourrait avoir une incidence. « A coup sûr. La finale de Coupe de France sera impactée par la fin de ce championnat ». Le groupe lyonnais sera privé de Sidney Govou, suspendu, pour le match d’Auxerre. Et pour le reste ? « Il n’y a pas d’incertitude. Il y aura comme souvent deux ou trois choix à faire. Je regarde ce qui se passe à l’entraînement. Les leaders ? Ils ont pris leurs responsabilités sur et en dehors du terrain. Regardez par exemple les récentes performances de Cris, « Juni », « Greg »… Une équipe type de 13 à 14 joueurs s’est dégagée. Elle sera alignée pour les 2 derniers matchs. » Une question revient sur l’importance du stage d’Evian. « Ce stage avait pour vertus de récupérer et de resserrer les liens. Il n’a pas concerné la préparation athlétique et tactique ».

Un OL champion la dernière journée, comment faut-il le prendre ? « Cela renforce l’intérêt de la compétition. Pour moi, c’est la normalité qu’il y ait de la concurrence. Il serait même bien que l’on retrouve 3 ou 4 équipes à la bagarre. Regardez dans les autres championnats, Manchester a du se bagarrer ; l’Inter doit encore le faire… ». Enfin pas d’état d’âme en ce qui concerne sa non nomination pour le titre de meilleur entraîneur de la saison. « J’ai trouvé sympa les propos de Laurent Blanc à mon égard. Moi, j’avais mis Laurent Blanc en tête des entraîneurs de L1. Il a un charisme naturel et en plus il est très bien entouré à Bordeaux avec Gasset, Bedouet ».
Sur le même thème