masculins / OL - TFC J-2

Le point presse de Claude Puel

Publié le 08 août 2008 à 14:34 par R.B

Claude Puel a tenu le traditionnel point presse 48h avant le match…

Claude, quel est le point santé ?
« Ederson, Juninho sont opérationnels, tout comme Piquionne. Mensah, Fred, Keita sont en reprise. Fabio Santos se remet de son opération. Piquionne, tout comme Cris, a encore un travail de renforcement musculaire à faire après son opération ».

Dans quel état d’esprit êtes-vous après la perte du Trophée des Champions et avant le match contre Toulouse ?
« On ne va pas ressasser cette perte. Nous n’avions pas assez de répondant physique nécessaire face à une équipe de Bordeaux prête mentalement et physiquement. La semaine d’entrainement supplémentaire sera profitable, même si nous ne serons pas encore à 100%. Nous compenserons, je l’espère, ces manques par l’état d’esprit, la solidarité, l’agressivité et la concentration ».

Est-ce-que le mois d’août n’est pas un peu difficile à vivre pour le groupe ?
« C’est une période un peu moins évidente pour le groupe car il n’y a qu’un match par semaine. Il y aura donc moins de roulements. L’important, c’est de ne pas perdre psychologiquement de joueurs. Après ces roulements se feront automatiquement. Les premiers matchs sont délicats en ce sens ».

Comment faites-vous vos choix en cette période ?
« Je tiens compte évidemment du degré de préparation des uns et des autres, mais cela ne touche pas que les internationaux qui sont revenus plus tard. La forme physique, en général, dictera mes choix. »

Avez-vous supervisé Toulouse et tenez-vous compte, de façon générale, de votre adversaire ?
« Je privilégie l’étude de notre jeu, collectivement et individuellement pour chercher à progresser. L’adversaire ? Il y a évidemment un travail vidéo systématique pour ne pas être surpris. Pour Toulouse, nous avons donc fait ce qu’il fallait lors des matchs amicaux. On connaît, sans se focaliser dessus. L’OL doit d’abord jouer son jeu. A Monaco, je me basais essentiellement su r le jeu de mon équipe. A Lille, j’ai commencé par garder ce qui se faisait, à savoir se baser sur l’adversaire avant de nous appuyer sur notre jeu au fil des saisons. Ce que je regarde chez les adversaires, c’est la tendance sur les 2 ou 3 derniers matchs ; cette tendance parle plus que le classement… »

Toulouse ?
« C’est une équipe coriace qui s’appuie sur un bon bloc défensif. Ce qu’elle propose est rationnel. La jeunesse de son entraineur ne sera pas un handicap ».

L’entraineur olympien a aussi répondu à des questions sur Lloris et Pjanic.
« Lloris, il dégage assez naturellement de la sérénité ; c’est important pour l’équipe. La seule crainte que j’avais à son égard était de savoir comment il allait se comporter après 3 mois sans jouer après sa fracture à la main droite. C’est bien de le voir à ce niveau ; il travaille très bien avec « Jo ». Je le connaissais. C’était un gardien que j’appréciais ; il est talentueux et bosseur ; il est jeune mais avec de la maturité. Pour succéder à Coupet ? En France, il n’y avait pas trop le choix. Oui, je l’aurais choisi, d’ailleurs, j’ai donné mon avis. »
Pjanic ? « Il s’est montré au niveau des autres. Il est très jeune avec déjà une certaine maturité. Il ne fait pas son âge ».
Sur le même thème