masculins / Nantes - OL J-2

Le point presse de Claude Puel

Publié le 04 décembre 2008 à 13:58 par R.B

Il a bien sûr été question du changement de date pour le déplacement à Nantes…

Claude, un point sur l’infirmerie ?
« Pjanic, Réveillère, Clerc, Bodmer et Benzema sont forfaits pour samedi. Toulalan, on verra. Pour Fabio Santos, cela devrait aller. Benzema face au Bayern ? Je ne sais pas. Aujourd’hui, je dis oui pour la venue de Marseille. Quand à sa présence pour mercredi, cela semble un peu juste… on verra. Il faut attention. Sa blessure concerne le muscle de la frappe. Il en a profité pour faire un rappel foncier. C’est intéressant ».

Etes-vous satisfait du changement de date pour le déplacement à Nantes ?
« Bien sûr. C’était logique de l’avancer. On est revenus à un peu plus de normalité. On abordera le rendez-vous face au Bayern avec plus d’opportunités, de chance. On ne pouvait pas concevoir ce qui était prévu initialement. Nous nous étions préparés à tout ; nous nous sommes adaptés. Nous avions anticipé en annulant par exemple l’entrainement du mercredi après-midi ».

Entre Nantes et le Bayern, quel est le match le plus important ?
« Nous considérons la semaine dans sa globalité. Une semaine à 3 matchs avec Nantes, le Bayern et l’OM. C’est la semaine la plus importante avant la trêve, d’autant que nous avons perdu des points en route en championnat. Enchainer, passer d’une compétition à une autre, ce n’est pas évident. Dans le groupe, il y a des joueurs qui n’avaient pas ou peu cette expérience. Cela s’apprend. Nous avons encore des difficultés. Nous devons progresser dans ce domaine. »

Peut-on imaginer que vous fassiez débuter à Nantes la charnière qui jouera face au Bayern ?
« On peut tout concevoir. Présenter par exemple la défense qui débutera face au Bayern ; penser match après match. Les circonstances me feront décider. Il faut aussi tenir compte des temps de jeu. Quand la coupure est trop longue pour le groupe, un joueur, ce n’est pas évident. Il y a une coupure psychologique. L’idéal, c’est de jouer tous les 5 jours ».

Que vous inspire qu’il y ait beaucoup d’équipes proches dans ce championnat ?
« Cela ne me dérange pas qu’il y ait beaucoup de chasseurs. Ils peuvent déjà se manger entre eux. Le championnat est plus difficile cette saison ; il y a moins d’écart entre les équipes. Une équipe ne va pas survoler le championnat. Ce championnat se jouera à la régularité. Rennes est très régulier depuis le début ; c’est un bon prétendant ».

Que diriez-vous de votre équipe, d’une façon générale ?
« Je suis satisfait tout en pouvant mieux faire. Cela me convient. Globalement, nous sommes réguliers. Nos matchs de la Ligue des Champions ont été plus costauds par rapport à certains joués en championnat. L’équipe, collectivement et individuellement, a progressé. Elle a encore une marge de progression. Il faut bien finir l’année avant de penser à la suite. Nous allons récupérer nos blessés mis à part Anthony. Après, le but, c’est d’être prêts pour le sprint final ».