masculins / OL - Nantes J-6

Le point presse de Claude Puel

Publié le 06 mai 2009 à 13:50 par R.B

L’entraineur lyonnais est bien évidemment revenu sur la situation actuelle de l’OL…

Claude, pouvez-vous faire un point sur la situation depuis Valenciennes ?
« J’ai rencontré mardi les supporters avec le président ; une réunion prévue depuis un petit moment. On a écouté nos supporters qui ont des demandes légitimes, notamment après un match complètement raté samedi. Ce mécontentement est normal. Ils veulent voir une équipe qui défend bec et ongle les perspectives de participer à la prochaine Ligue des Champions.

Les joueurs ?
On a des explications. Nous vivons quelque chose qui peut s’expliquer humainement par rapport à un groupe et un club qui avaient des objectifs élevés qu’ils doivent réviser à la baisse. Cela arrive aussi ailleurs. Mais à Lyon, on se doit de rebondir très vite dans l’adversité. A nous de trouver les bons ressorts, la bonne approche pour y arriver ».

Pensez-vous que certains joueurs ont voulu vous lâcher ?
« Nous ne sommes pas au mieux depuis quelques temps au niveau mental. C’est l’OL. Il y a une grosse attente, un environnement particulier. Nous devons répondre à ces attentes. Il y a des difficultés depuis le début de saison. Je considère cela très formateur. Cela doit nous servir pour finir cet exercice et pour la saison prochaine. Il ne faut pas subir la situation. On s’y emploiera. Trahi personnellement par les joueurs ? Non. Il n’y a pas de calcul, de malhonnêteté de la part des joueurs. Un joueur donne ce qu’il peut donner. Un joueur est un être humain. Ce groupe est fragilisé. Psychologiquement, il y a eu une cassure après Barcelone. »

Est-ce-que le stage à Evian est une bonne chose ?
« C’est un stage qui était prévu depuis un petit moment. Pas question de l’annuler. Et ce n’est pas parce qu’il y a un stage que tout ira forcément bien après. Donnons-nous tous les moyens pour atteindre l’objectif de se qualifier pour la future Ligue des Champions. Ce sera le groupe normal qui partira à Evian. Fabio Santos ne sera pas présent. Il a été mis à pied du groupe ».

Est-ce la situation la plus compliqué de votre carrière ?
« Non. J’en ai connu de plus compliquée. Cela fait partie d’une carrière de joueur, d’entraineur. Moi, je suis prêt. Cela ne me dérange pas, même si je ne souhaite pas ce genre de problème. L’entraineur est sur le devant de la scène ; il est la cible. C’est normal. L’entraineur est là pour prendre des coups. Je dois faire attention au groupe qui a besoin de sérénité pour avancer. Moi, l’adversité me fait avancer».

Avez-vous proposé votre démission comme on a pu le lire ?
« Je ne vais pas passer mon temps à commenter les bêtises, les énormités».

Cette situation peut-elle avoir impact sur la saison prochaine ?
« On y pensera après les 4 matchs. Ces 4 matchs sont importants. Il y a une cause commune tournée vers l’objectif déjà cité. Après, on verra… Mais nous aurons besoin de joueurs performants, bien dans leur tête. Cette situation peut nous servir ».

Que vous inspirent les propos récents du Président ?
« C’est le patron. Il est frustré, en colère. C’est normal qu’il se manifeste. Tout le monde est concerné par les propos du Président. Si ses propos enfoncent les joueurs, cela signifierait qu’ils manquent de caractère. Ce ne sera pas le cas. Le Président voulait réveiller tout le monde ».

Où en est Govou ?
« Sidney, je pense que je vais l’intégrer au groupe pour le match amical contre Grenoble. Il a eu le feu vert du professeur Moyen. C’est bien. Il est important pour le groupe. Mais il y a aussi d’autres joueurs importants pour le groupe, même s’ils ne sont pas des cadres. On compte sur l’effectif et sur ceux qui peuvent être au dessus de la mêlée ».