masculins / Caen - OL J-2

Le point presse de Claude Puel

Publié le 13 août 2010 à 13:26 par R.B

La blessure de Ederson a bien évidemment été à l’ordre du jour… tout comme l’équipe de Caen que l’OL affronte ce dimanche en Normandie…

 

Que vous inspire la grave blessure de Ederson ?
« C’est un gros coup pour lui et pour le club. C’est d’autant plus dommage qu’il était bien. Il sera opéré ce lundi. On verra pour son indisponibilité. C’est une blessure très rare. Est-ce-que cela change les plans ? On verra s’il y a des opportunités pour prendre quelqu’un. On a un effectif encore conséquent au milieu ».

Qu’en est-il des autres blessés ?
« Lisandro continue sa reprise. Lacazette reprendra la course la semaine prochaine. Delgado a participé aux jeux avec le groupe. On fera un point pour savoir s’il peut être disponible ce week-end ».

Avez-vous été surpris par la performance de Caen à Marseille ?
« Cette équipe a joué avec beaucoup de sérénité. Elle a bien défendu, elle est bien ressortie avec le ballon. Elle a profité des situations de contres. Ella profité aussi de l’apathie marseillaise. Elle a mérité sa victoire. Contre nous, elle n’aura pas de pression particulière. Elle fait partie de ces équipes qui jouent le début de championnat sur la fraicheur pour prendre rapidement des points importants. Elle a un gros bloc défensif avec des lignes bien resserrées. Elle est agressive. Elle opère en contres. Elle est globalement difficile à jouer ».

Comment devra s’y prendre l’OL à Caen?
« Bien entrer dans le match et faire un match plein pendant 90 minutes. Cela nous permettrait de bien entrer, aussi, dans ce championnat. Contre Monaco, le diagnostic est exactement le même qu’il l’était après la rencontre. ».

Pouvez-vous faire un point sur des départs éventuels ?
« Sur Michel Bastos, tout est très clair. On a bien sûr discuté avec Michel. Michel sera avec nous cette saison. Pas question de le projeter ailleurs. Lui a envie d’être ici. Il fallait couper court aux rumeurs. Cléber Anderson est toujours susceptible de partir. La porte peut aussi être ouverte pour certains jeunes à condition qu’ils obtiennent du temps de jeu ».

Sur le même thème