masculins / OL - OGC Nice J-2

Le point presse de Lisandro

Publié le 18 mai 2012 à 12:35 par NF

Après la séance du jour, l’attaquant lyonnais était en conférence de presse. Il a évoqué notamment son avenir personnel et celui du club.

Lisandro, il faut bien finir la saison...
Nous avons à cœur de bien jouer devant nos supporters, dans notre stade. Au niveau comptable ça ne changera rien mais ça devra être une fête sur notre terrain.

Est-ce un objectif de passer la barre des 25 buts cette saison ?
Ce n’est pas un objectif mais si je peux atteindre cette barre ça serait bien pour moi. Au niveau personnel, je suis satisfait de ma saison.

Avez-vous des regrets sur la saison écoulée ?
Non je n’ai pas de regrets. N’oubliez pas que j’ai été blessé au début du championnat. J’ai donc raté beaucoup de matchs. Je me donne toujours à fond quand je suis sur le terrain. Je n’ai rien à me reprocher. Au niveau du collectif, on a manqué de régularité. C’est la responsabilité de tous et là, oui, il y a des regrets à avoir.

Le président a déclaré que vous étiez intransférable, c’est un honneur ?
Bien sur que c’est un honneur lorsque votre président dit ça sur vous. C’est une satisfaction. Cela veut dire que le club est content de moi. Tout est dit. D’un côté, il y a le club qui souhaite me voir rester et de mon côté j’ai toujours dit que je voulais continuer à Lyon. Maintenant, attendons la fin du mercato qui confirmera cette question. J’aime la ville et la chanson des supporters à mon égard. Je suis en harmonie ici.

L’OL doit-il se renforcer pour être plus compétitif ?
On peut être sur le podium avec cette équipe. Je vous confirme que ce groupe peut disputer le podium. Il faut attendre… Il va certainement avoir des changements à l’intersaison. A voir… Je n’ai pas peur mais je suis inquiet. Je veux une équipe compétitive avec des ambitions et un minimum d’expérience. Je le répète mais je souhaite une équipe ambitieuse qui ne soit pas de niveau inférieur à celle de cette saison.

La victoire en coupe de France, avec votre but, est le symbole de la génération Lisandro, avez-vous un mot à dire sur le futur du groupe ?
Sur ce terrain là, je ne participe pas, je ne m’en mêle pas. Le but de la finale caractérise mes trois années à l’Olympique Lyonnais. C’est mon premier titre à Lyon. C’était un moment très fort pour moi. On a un groupe de joueurs qui joue ensemble depuis quelques années. Le club à parié sur la jeunesse. On est un équilibre entre les jeunes et les plus anciens. En résumé, l’an prochain, j’espère être utile pour faire de l’OL une belle équipe.

Comment jugez-vous la saison de l’OL ?
D’un point de vue personnel, on va juger cette saison entre moyenne et bonne. La coupe de France a fait du bien à tous les membres du club et tous les supporters. Il y a des images pales comme la finale de la coupe de la Ligue perdue contre Marseille et l’élimination contre Nicosie. Je n’ai pas aimé le fait qu’on soit hors-course pour le titre de champion de France à dix journées de la fin. On n’a pas eu les possibilités pour lutter pour le podium.

Comment vous sentez-vous sur le côté gauche de l’attaque ?
(Rires) Pour la durée, il faudra demander à Rémi Garde ! On sait tous où est-ce que j’aime jouer. Il faut poser la question à l’entraineur. Quand l’équipe a besoin de moi, je me rends utile, je sers l’équipe en fonction des choix de Rémi Garde. A gauche, je ne suis pas aussi défensif que la saison passée.

Vous êtes très proche d’Hugo Lloris, qu’avez-vous à dire sur sa situation ?
La situation d’Hugo (Lloris) est difficile. Il a passé quatre ans à l’OL. Il a été élu meilleur gardien du championnat à trois reprises. C’est le capitaine de l’équipe de France. C’est important de le conserver. Le meilleur pour lui et ses ambitions ? Un grand club européen, une belle proposition ? Ca sera à lui et au président de décider le moment venu. Pour moi, il fait partie des trois meilleurs gardiens au monde. Le football ça va vite, il y a de l’argent… Donc on verra.

Sur le même thème