masculins / Odessa - OL

Le point presse de l’OL

Publié le 19 février 2014 à 16:54 par R.B

Rémi Garde et Milan Bisevac sont passés par la salle de presse du stade du Chornomorets juste avant l’entrainement…

Milan Bisevac
 Le défenseur serbe pourrait être le capitaine de l’OL jeudi soir. Il sera le seul titulaire de ces derniers mois aligné face au club ukrainien… en raison notamment de sa suspension pour la rencontre à Lille.

« On se prépare comme pour chaque match. On est là pour jouer. C’est un grand plaisir, une chance. On va donner notre maximum dans cette rencontre importante pour nous ». Pas de différence à faire pour ce joueur expérimenté. Une mission personnelle dans ce contexte ? «C’est important pour le club. Cela me donne simplement  plus de motivation pour jouer, pour montrer l’exemple… ».

Mais, cette  équipe est dangereuse  en contre-attaque

Odessa et les clubs français se sont terminés par 3 nuls. Un match nul comme toujours ? « On joue chaque match pour l’emporter en sachant qu’il y  a deux matches.  Ce ne sera pas facile face à une équipe disciplinée, athlétique. On s’est bien préparé. Quand tu joues à l’OL, tu commences pour gagner ».  Le contexte particulier avec les événements à Kiev ? « On est là pour jouer. Je préfère parler du match que des événements ».

En ce qui concerne le jeu adverse, Milan concède que l’OL a analysé le jeu de cette équipe de façon globale. « Mais, cette  équipe est dangereuse  en contre-attaque ». Pour un défenseur est-il important que l’équipe marque un but ? « C’est important de ne pas en prendre mais aussi de marquer. Il reste le match retour… ». Milan arme secrète en raison de sa pratique de la langue russe ? « Je ne comprends que deux à trois mots (sourire)… ».

Rémi Garde


 Il fut d’abord question des événements à Kiev. « J’ai vu quelques images. Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est pas tristesse. Je n’ai pas jugement à porter. Nous sommes de simples footballeurs. Mais on n’oubliera pas que demain, ce sera un jour de deuil national. Un effet sur la rencontre ? Dès l’instant où le jeu peut se dérouler normalement, il n’y aura pas de problèmes pour se concentrer sur notre métier ».

Sur la trêve, Rémi Garde est clair. « C’était plus facile pour notre adversaire de nous regarder. Mais mon staff a fait un travail remarquable pour analyser son jeu… On verra jeudi si des choses nous ont échappées.» Le turn-over est-il un risque cette fois ? « L’équipe vient de jouer beaucoup de matches et on a une rencontre importante dimanche pour le classement.»Le choix de jouer principalement le championnat ? Non.  C’est  un faux procès que  l’on  m’intente si on affirme cela. On n’a perdu qu’un match en deux ans en Ligue Europa. Et cette saison, on a réussi les matches après ces rencontres européennes où j’avais fait tourner. Je pense qu’il faut arrêter ces supputations. J’essaie de mener à bien les choses dans l’intérêt du club. Les autres joueurs ? 4 seulement se sont entrainés  à  Lyon et les autres n’ont pas pu… Ils n’étaient pas en aptitudes physiques de jouer. Les possibilités n’étaient pas si importantes que cela. On est là pour essayer de faire le meilleur résultat possible dans un match aller. Les joueurs présents ont de l’expérience ».

Pour autant, peut-il faire preuve de plus d’indulgence ? « J’ai la même envie de gagner comme les joueurs. Après, je sais tenir compte d’un certain nombre de paramètres dans mon jugement ».  Qui est avantagé jeudi soir ? « Difficile de dire objectivement quelle équipe sera la mieux préparée. Les matches amicaux ne remplacent jamais la compétition. Nous, on y est et c’est une bonne chose ».  Enfin, l’objectif en Ligue Europa ? « Aller le plus loin possible. L’OL était habitué à la Ligue des Champions. On veut y retourner la saison prochaine. On essaie de concilier les deux objectifs ».





Sur le même thème