masculins / Tola Vologe

Le point presse de Maxime Gonalons

Publié le 07 septembre 2010 à 16:25 par R.B

Après l’entrainement du matin, l’international espoir français est passé par la salle de presse… Il fut question de l’OL, de l’équipe de France, de ses ambitions…

La pluie menaçait et elle s’est manifestée parfois avec violence pendant la séance. Cissokho a travaillé avec le kiné Sylvain Rousseau. Makoun et Diakhaté ont travaillé à part. 14 joueurs ont bossé en plusieurs séquences différentes. Du ballon, du jeu, des consignes à respecter… l’OL travaille, prépare le match contre le VAFC, même si son effectif n’est pas encore au complet. La fin de la séance s’est terminée à l’abri en salle pour notamment du gainage. Une séance écourtée pour Samuel Untiti qui a pris un coup dans un duel.

Maxime Gonalons faisaient partie des 14 olympiens. Il est passé, après la douche et une discussion avec des supporters du virage sud, par la salle de presse. Alors ce mois de septembre ? « Bien sûr qu’il est important. Cela commence dés samedi face à VA. On reste sur des résultats décevants et on se doit de gagner chez nous. Le groupe sera bien. On a vécu un mois d’août très difficile avec une seule victoire et on n’est pas bien classé. On va récupérer des joueurs blessés et les deux recrues vont nous faire bien. On connait les qualités de guerrier de Pape Diakhaté ; on sait aussi que Yoann Gourcuff est un très bon joueur ». 

L’arrivée de ces deux joueurs va évidemment accroitre la concurrence ; une concurrence qui n’a pas l’air de déranger le jeune Maxime. « C’est bien… mieux même. A l’OL, elle est saine. Elle me pousse. J’ai entendu parler du replacement de Jérémy au milieu. Je pense qu’il va y revenir. Après la concurrence existe de partout. Cela va m’aider à progresser. Moi, j’espère jouer plus que la saison dernière, mais je ne mets pas la pression et je reste concentré sur ce que j’ai à faire »

Si le milieu de terrain est présent à Tola Vologe en ce moment, c’est aussi parce qu’il est suspendu avec les Espoirs. « D’abord, cette élimination est difficile pour la génération. C’est la défaite contre la Belgique qui nous a fait du mal. Cela laisse des regrets, d’autant qu’en Ukraine, nous avons fait un bon match dans des conditions difficiles. Ces matchs internationaux sont d’un niveau au dessus de la L1 et de la LDC. C’est bien pour débuter une carrière ». Et forcément, il a été question de cartons. « Contre l’Ukraine, le carton… il est léger. Je suis un peu mal vu des arbitres. A moi de travailler, de me canaliser. Avec le temps, l’expérience va m’aider. Au début en CFA, je prenais un carton tous les deux matchs ».