masculins / G.Ajaccio - OL J-1

Le point presse de Rémi Garde

Publié le 09 avril 2012 à 12:09 par NF

Il fut question de l’état du groupe, de la demi-finale contre le Gazelec Ajaccio et de la finale contre l’Olympique de Marseille.

POINT SANTE « Il réside une incertitude pour Michel Bastos, il a toujours mal au dos. On fera un point, aujourd’hui, avec les soins et la séance d’entrainement. Cris est forfait pour le déplacement à Ajaccio. Tous les autres joueurs sont, potentiellement, sur le pont. Yoann Gourcuff s’entraine avec le groupe ».

Rémi, est-ce la semaine la plus importante depuis que vous êtes à la tête de l’équipe ? C’est très important pour l’équipe y compris pour moi. C’est une semaine chargée qui a débuté par un match important samedi. On continue sur ce rythme ! La saison est encore longue car il reste le championnat qui est un objectif important. Concernant les coupes, elles sont décisives, bien évidemment !

Il y a des précautions à prendre face au Gazelec Ajaccio ? Il y a surtout l’envie de tout un groupe d’aller en finale. On a du respect pour notre adversaire comme si on jouait contre une équipe de L1. On va jouer contre une équipe qui est en lice pour accéder à la Ligue 2. Le Gazelec est performant à domicile, bien organisé défensivement. On n’a aucune raison de manquer d’humilité et de ne pas préparer ce match comme une demi-finale de coupe de France.

Est-ce que vous vous attendez à une chaude réception en Corse ? Ce n’est pas la spécificité corse qui fait que le Gazelec Ajaccio se retrouve à ce stade de la compétition. C’est grâce à leurs qualités footballistiques que ce club corse est parvenu en demi-finale. Le reste ne m’intéresse pas. !

Quels sont les points forts et faibles d’Ajaccio ? C’est une très belle organisation défensive. Une équipe qui sait varier la manière dont elle défend. Ils possèdent des joueurs performants et complémentaires en attaque.

Quel est l’état d’esprit du groupe actuellement ? Les résultats sont là et ils donnent de la confiance. L’ambition qui anime les joueurs est très importante ce qui renforce la confiance des joueurs. L’envie de gagner va avec le fait de bien jouer au football. L’ambition, la détermination et la volonté de mon groupe sont présentes. Et ça me plait beaucoup. On possède les qualités pour un sprint final même si la finalité reste le résultat. On refuse d’abdiquer rapidement ce qui est important dans des matchs couperets.

Ressentez-vous de la fatigue au sein de vos joueurs ? La spirale de la victoire permet de mieux digérer les efforts physiques. On a une fin de saison assez palpitante et enivrante car le groupe l’a mérité. C’est plus important psychologiquement, plutôt que physiquement.

Est-ce que vos joueurs sont sur motivés à l’idée de remporter un trophée ? C’est important pour eux et pour moi aussi. Beaucoup de joueurs sont venus dans cette optique de soulever un trophée. Mais il ne faut pas oublier que le championnat reprend de plus belle juste après. Gagner une coupe serait super pour le club. Il n’y a plus que la victoire et le trophée qui comptent. Je les sens très mobilisés.

Est-ce qu’il y a match plus important qu’un autre ? Non ! Dans mon esprit le match le plus important c’est celui qui arrive. C’est une banalité mais c’est comme ça ! Entre une demi-finale de coupe de France et une finale de coupe de la Ligue, c’est impossible de me convaincre qu’il y en a un (match) plus important que l’autre. Il n’y a pas de priorité dans mon esprit.

Un mot sur la performance de l’OM lors du match contre le Paris-SG ? J’ai vu une équipe de Marseille qui a retrouvé des vertus collectives. Les Marseillais ont manqué de réussite. Je n’ai pas vu une équipe autant en difficulté qu’on veut bien nous le dire.

Sur le même thème