masculins / PSG - OL

Le point presse de Rémi Garde

Publié le 29 novembre 2013 à 11:30 par R.B

Quelques heures après la qualification en Ligue Europa et un peu plus de 48 heures avant le déplacement au Parc des Princes, l’entraineur lyonnais a tenu son traditionnel point presse…

POINT SANTE

« Je n’ai pas encore eu le retour du médecin, ni le résultat des examens… »

QUALIFICATION

« C’est une bonne chose de faite ; une belle satisfaction. Et c’est mieux d’être dans cette situation avant d’aller au Parc ».

LE MATCH FACE au PSG

« Il n’y a pas d’angoisse. D’autres sentiments nous habitent. On n’y  va pas la fleur au fusil. Les 35 précédents adversaires du PSG se sont cassé les dents. Mais l’angoisse dans le foot ne fait pas avancer. Il y a une  belle opportunité de faire un exploit. On n’a rien à perdre. Les  exploits sont présents dans l’histoire du football.  Jouer au Parc, tous les joueurs en rêve. La motivation sera là. Quand on joue avec l’esprit libéré cela peut permettre de réussir des choses. On ne va pas au Parc pour faire le spectacle, mais pour poser un maximum de problèmes. Et Le plaisir peut être là même avec la pression. Le contraire serait embêtant… On va jouer ce match sans penser au suivant. Paris a pris une dimension supplémentaire sur les derniers matchs, avec une belle série d’invincibilité. On sent collectivement quelque chose de supérieur par rapport à l’année précédente. Les joueurs ont davantage l’envie de l’emporter. On rêve d’être la première équipe à les faire tomber mais comme toutes les équipes qui les ont joués précédemment et qui se sont cassées les dents. C’est un beau challenge »

L’APPORT de LAURENT BLANC

« Carlo Ancelotti avait déjà apporté beaucoup apporté au PSG. Un nouvel entraineur bénéficie du travail de son prédécesseur. Le premier titre a été très important. La patte Laurent Blanc? Une équipe plus joueuse qui attend moins son adversaire. Cela est plus la philosophie d’un entraineur. C’est donc différent maintenant »

TACTIQUEMENT

« La saison dernière cela n’avait pas porté les fruits escomptés. Il y a toujours une réflexion pour nous et pour mettre en danger l’adversaire. Je n’ai pas pris de décision.  4-4-2 ? Le système on l’anime comme on veut…  C’est une question d’équilibre… Je ne vais inventer des choses pour un match…. »

LA COMPARAISON ENTRE le PSG et L’OL

« C’est compliqué de comparer deux équipes à deux époques différentes. On est dans une configuration totalement différente car Lyon avait des joueurs qui venaient du championnat de France, ce qui n’est pas le cas de Paris.  Cela ne fausse pas le championnat. Il y a un écart important qui se traduit par des effectifs mieux lotis. Mais, il ne faut pas se lamenter. Il est important de tirer le maximum des joueurs que l’on a. On est dans une position où l’on a des choses à faire, c’est intéressant ».

Sur un match, à nous de donner le maximum pour tenter de faire quelque chose à Paris. C’est une équipe qui prend très peu de buts au Parc. Leurs faiblesses ne peuvent venir que d’eux. Sur certains matchs, ils sont un peu moins bien. L’adversaire peut ressentir cela. Mais, ils sont complets sur toutes les lignes.

 

 

 

 


Sur le même thème