masculins / CDL Finale

Le point presse des Lyonnais

Publié le 13 avril 2012 à 18:08 par R.B

Cris et Rémi Garde ont succédé aux Marseillais Rod Fanni et Didier Deschamps en point presse…

CRIS

Où en êtes-vous ?
« Je me suis soigné puis j’ai travaillé, notamment avec Robert Duverne lors de la dernière semaine. La dernière IRM s’est montrée positive. Je me sens bien. Si je suis là, c’est pour être avec le groupe, pour l’aider avec mon expérience. Après, le coach décidera si je joue ou non. Je suis déjà venu deux fois au Stade de France. J’ai perdu en 2007 et je n’ai pas joué (suspendu) en 2008. Cela me ferait plaisir de jouer et de gagner. L’équipe est prête ».

Cette finale est-elle particulièrement importante pour l’OL ?
« Oui. On attendait cette finale depuis trois ans. L’OL est-il favori ? Une finale, c’est du 50/50. On connait bien cette équipe de l’OM qui a remporté les deux dernières finales de cette compétition. Et même si ce club connait une période difficile, on sait qu’une finale se joue sur des détails ».

Faites-vous une différence entre les deux Coupes et la 3ème place en championnat ? »
« Tout est important. Les finales de Coupes et la troisième place. Il faut tout jouer à fond.  Pas choisir. On respecte toutes les équipes. Cela se jouera aussi au mental ».

Est-ce que si vous gagniez ce serait le signe d’un OL Nouveau après 3 saisons sans titre ?
« On travaille super bien avec Rémi qui est un jeune entraineur qui fait du bon travail malgré notre élimination en LDC. Les joueurs n’ont pas lâché ; ils ont su remonter la pente. Oui, cela peut être le début d’une belle période ».

Que vous inspire l’OM ?
« Je connais bien ce club. Contre lui, j’ai eu des bons et des moins bons moments. Cette équipe ne lâche jamais. Et elle va jouer sa dernière carte pour disputer une Coupe d’Europe la saison prochaine. Le fait qu’il soit dans une mauvais période, cela arrive tout en étant étonnant pour un club comme l’OM ».

Que pensez-vous de Brandao ?
« Il est parti très jeune en Europe. Il est costaud ; il protège bien son ballon pour servir ensuite ses coéquipiers. Il n’a pas tout à fait le jeu d’un Brésilien, mais il fait les efforts pour son équipe ».

REMI GARDE

Qu’avez-vous ressenti en arrivant au Stade de France ?
« Cela plante le décor. Ce stade représente beaucoup pour la France, le football français. On le connait bien ».

Est-ce-que les deux trajectoires complétement différentes des deux clubs peuvent donner un complexe de supériorité à l’OL ?
« Non. Ce n’est pas dans ma personnalité ni dans celle des joueurs de mon groupe. Notre saison nous a ramené parfois à de l’humilité. En finale, les deux équipes veulent gagner
Que vous inspire le fait de faire un éventuel doublé en Coupes ?
« Je lis et j’entends beaucoup de choses. Nous avons très envie de remporter cette première coupe. Il n’y a aucune certitude de remporter la seconde contrairement à ce que certains peuvent penser. Samedi, c’est donc une première opportunité que l’on ne veut pas rater ».

Comment l’OL s’est relevé après l’élimination à Nicosie ?
« Par la volonté de tous ; joueurs, entraineurs, du club en général. Les uns sans les autres, on ne fait pas grand-chose. Et puis, il y a le jeu que l’on a modifié dans certains aspects. Après vous le savez, tout va très vite dans le football ».

Une victoire serait-elle synonyme de renouveau pour le club ?
« C’est surtout l’opportunité de renouer avec un trophée. Ce serait la récompense des efforts de tout le monde. Pour arriver en finale, il y a eu des matchs difficiles à jouer ».

Est-ce-que le fait de disputer deux finales peut vous faciliter vos choix ?
« Oui, avoir deux finales à jouer peut permettre de gérer. Mais je n’ai pas non plus un effectif qui me permet vraiment de le faire. Je n’ai pas envie non plus de faire trop de calculs. J’ai envie de continuer sur ce que l’on a fait depuis un moment. En ce qui concerne Cris, il est en état de jouer ».

Le parcours de l’OM vous surprend-il ?
« Oui, en ce qui concerne les dernières semaines, surtout quand on se souvient où en était ce club au début de l’année ; il était à cette époque un vrai concurrent en championnat. Cela tient à peu de choses. »

Quel impact pourrait avoir un succès sur votre fin de saison ?
« Je pense que ce serait de bonne augure pour la suite. Elle pourrait faire l’effet d’un accélérateur pour un groupe jeune. Il aurait plus de confiance… Mais dans le cas contraire, je pense qu’il serait capable de se relever ».

Visionnez l'intégralité de la conférence

Sur le même thème