masculins / Conférence de presse

Le point presse du jour

Publié le 02 novembre 2012 à 12:58 par T.B

Ce midi, Rémi Garde est revenu sur l’élimination en Coupe de la Ligue, les joueurs à l’infirmerie et les satisfactions. Il donne aussi son point de vue sur le prochain adversaire, Bastia.

Comment qualifiez-vous cette défaite à Nice ?
Un accident de parcours. Il n’y a pas lieu de dramatiser et parler de catastrophe. Certes, perdre ne donne jamais de la confiance. A nous de répondre dimanche. L’animation ? Elle peut revenir en début ou en cours de match. Je pense qu’elle sied bien à notre effectif. Rien n’est figé. Tout n’a pas fonctionné au Ray mais je tire pas mal d’enseignements intéressants même dans la défaite.

Elle va permettre de dégager plus facilement une date pour OM-OL …
La Commission décidera, moi j’espère jouer le plus rapidement possible. Oui, c’est peut-être un moindre mal. On va pouvoir se concentrer sur les trois autres compétitions… Même si je le répète on préfère assister à la finale plutôt que la regarder à la télé. J’ai dit à mes joueurs qu’il faudrait se souvenir de cette élimination.

Les buts encaissés sur coups de pied arrêtés sont-ils une source d’inquiétude ?
On a été défaillants dans ce secteur. Cependant ce n’est pas un problème particulier, je veux dire que ce n’est pas lié à la stratégie. Il est plutôt question d’envie, d’engagement, voire d’intelligence.

J’ai dit à mes joueurs qu’il faudrait se souvenir de cette élimination.

Quel regard portez-vous sur l’association Gonalons-Malbranque au milieu de terrain ?
J’en suis très content. De là à parler de « paire n°1 » en France, je ne sais pas. Mais ils sont très complémentaires. L’apport de Yoann Gourcuff peut leur être bénéfique et les rendre encore meilleurs. J’ai trouvé que Yoann a fait un match intéressant à Nice. Je dirais même une prestation correcte étant donnée son absence de trois mois. Il faut y aller prudemment. En tout cas j’ai hâte de la voir progresser.

Dimanche, il y a la réception de Bastia, premier rendez-vous d’un calendrier difficile ?
On entame une période importante tant dans la répétition des matchs que par la qualité des adversaires. Lyon va avoir dix matchs compliqués face à des équipes du haut du tableau. Ce sera un moment clé du championnat. Nous nous préparons à être embêtés par Bastia, qui reste sur quatre matchs sans défaite. C’est un  collectif embêtant à jouer, il a l’insouciance pour lui, et surtout il vient à Gerland sans pression. Bastia retrouve des couleurs, ce ne sera pas une partie de plaisir.

Quels seront les absents ?
Clément Grenier est toujours en phase de reprise. Il alterne les bonnes et les moins bonnes sensations. Comme son tendon d’Achille avait déjà été sujet à rechute dans le passé, sa blessure nécessite une prudence particulière. Pour Bakary Koné, c’est un coup à la cheville, il a été en soins hier et aujourd’hui. Nous ferons un essai demain pour voir s’il peut être opérationnel dimanche. En revanche, les nouvelles autour de Michel Bastos ne se sont pas améliorées. Il doit se soumettre à un arrêt complet pendant quelques jours. Ses examens au dos nous incitent à la prudence, sans pour autant parler d’opération, mais il est donc d’ores et déjà forfait pour le match de Bastia.

Vous pourriez faire appel à Samuel Umtiti en charnière centrale ?
Peut-être. S’il doit jouer, je n’ai aucune inquiétude. C’est un joueur réfléchi, intelligent et doté d’une certaine polyvalence. Il est aussi bon dans l’axe que sur le côté gauche de la défense. Vous verrez.

Sur le même thème