masculins / OL - PSG

« Le PSG est dans l’obligation de gagner le titre »

Publié le 12 mai 2013 à 08:00 par BV

Daniel Bravo, qui a porté les maillots parisien (1989-1996) et lyonnais (1997-1998), a fait partie de la dernière équipe du PSG championne de France en 1994. Aujourd’hui consultant pour Canal +, il analyse le match de dimanche ainsi que la course au podium.

Tout le monde pensait que le PSG allait être sacré champion de France face à Valenciennes dimanche dernier. Le nul (1-1) suffit-il à semer le doute dans votre esprit ?
Non, je n’ai pas de doute. Pour moi, comme je le disais en début de saison, le PSG sera champion, logiquement. Mais cela n’aura pas été quelque chose de facile, jusqu’au bout. Ce match nul contre Valenciennes le démontre, même si ce fut dans des conditions particulières, car l’expulsion injuste de Thiago Silva a certainement modifié le déroulement du match.

Vous avez fait partie de la dernière équipe du PSG championne de France en 1994. La tension qui entoure le club parisien à mesure qu’il se rapproche du titre vous surprend-elle ?
On peut difficilement comparer les deux époques, ou les deux équipes. Ce PSG-là est beaucoup plus « neuf » et bien plus favori qu’on ne l’était à l’époque. C’est pour ça qu’ils ont la pression, qu’ils sont nerveux : ils sont dans l’obligation de gagner le titre. De plus, ces derniers temps, les Parisiens sont persuadés que des gens se liguent pour les empêcher d’être champions, et pas seulement des adversaires. Ce qui est faux à mon avis. Ce PSG-là découvre dans son ensemble la Ligue 1, et se dit : « on a voulu nous empêcher d’être champion, mais on l’aura quand même fait. »

Je pense que les Lyonnais conserveront la troisième place, même s’ils peuvent toujours espérer un faux pas des Marseillais. En tout cas, si j’étais lyonnais, j’y croirais aujourd’hui

Pour ce match, le PSG sera privé de Verratti, Sirigu et Thiago Silva, tous trois suspendus. Ces absences sont-elles, selon vous, de nature à modifier le rapport de force de dimanche ?
Pour moi, Thiago Silva est peut-être le meilleur défenseur axial du monde. Son absence change donc beaucoup de choses. Si le PSG est devenu aussi imperméable, il lui doit beaucoup. En plus de ses qualités de joueur, il rend les autres autour de lui meilleurs, à l’image de Sakho qui est alors bien plus serein que quand il joue avec Alex. Thiago Silva fait rayonner ses partenaires, c’est le patron. C’est leur leader de défense, les autres le regardent pour voir où il est placé. Il a un placement impressionnant. C’est le joueur qui va le plus leur manquer. Verratti qui, malgré son jeune âge est un joueur de grand talent. Quant à Douchez, c’est un très bon gardien.

Derrière le PSG, quel est votre regard sur la lutte pour les places qualificatives pour la prochaine Champions League ?
L’OM, que je ne sentais pas il y a quelques mois a pris un avantage sérieux sur les autres équipes. Les Marseillais ont basculé du bon côté, en s’améliorant. Leur avance sera difficile à combler pour l’OL, mais je pense que les Lyonnais conserveront la troisième place, même s’ils peuvent toujours espérer un faux pas des Marseillais. En tout cas, si j’étais lyonnais, j’y croirais aujourd’hui, même si l’OM a un match contre Toulouse moins compliqué que l’OL contre le PSG. L’OL est aujourd’hui devant Nice et devrait le rester. Nice est une équipe très surprenante, une équipe de jeunes sur laquelle personne n’aurait misé en début de saison. Ce que les Niçois réalisent est exceptionnel, car ils n’ont pas le même potentiel que l’OM ou l’OL.


Source La Tribune OL spécial "OL - PSG"

Sur le même thème