masculins / CdF Finale

Le retour de Gourcuff

Publié le 28 avril 2012 à 23:06 par R.B

Le Breton était titulaire pour cette finale… Il a montré de fort belles choses en première période avant d’être remplacé peu après l’heure de jeu…

[Photos] Toutes les photos de la finale


Il ne l’avait plus été depuis le 8 février 2012 contre Bordeaux en Coupe de France. Il n’avait joué que 10 matchs en tant que titulaire cette saison. Cette 11ème il ne l’oubliera pas puisqu’elle sera associée à cette victoire en Coupe de France, sa première de sa carrière. Il a aussi augmenté son pauvre temps de jeu de la saison qui était avant cette rencontre le 19ème du groupe en raison de ses problèmes physiques.



En première période ‘Yo » a montré qu’il n’avait pas perdu « son ballon » comme sur ce festival technique sur un côté, ses nombreuses passes redoublées pour faire jouer le collectif ou son engagement sur un centre. Il a même eu l’opportunité de marquer, mais il a dévissé sa reprise sur le caviar de Lisandro.

Yoann est revenu de nulle part.

Ce fut plus dur en début de seconde période à l’image du collectif olympien qui s’est mis à moins jouer. C’est d’ailleurs ce qu’il a dit après sa sortie (66ème) en étant remplacé par Grenier. Ses propos corroborent son attitude générale sur les pelouses : il pense d’abord au jeu ; le jeu, un peu comme le répète son papa Christian, par qui tout doit arriver. En l’espace de trois matchs dont les deux premiers comme remplaçant, Yoann est revenu de nulle part. Ce n’est pas encore exceptionnel, mais c’est presque déjà plus que ce que l’on espérait il y a quelques temps…



Il pouvait savourer son premier trophée lyonnais comme de nombreux autres olympiens. Les sourires étaient de retour au club septuple champion de France après une si longue attente comme Bernard Lacombe heureux comme un junior qui viendrait de soulever sa première coupe Gambardella. Une cinquième Coupe de France, la première en tant qu’entraineur de Rémi Garde. De belles images, en tribune présidentielle, évidemment, avec cette Vieille Dame dans les mains lyonnaises et une autre avec Cris ayant convié le capitaine normand  à ses côtés pour porter ce trophée tant recherché.

Sur le même thème