masculins / CAN 2006

Le Sénégal accède aux demi-finales de la CAN

Publié le 05 février 2006 à 17:00 par BV

Les clubs français devront patienter avant de retrouver leurs joueurs africains. Leurs deux plus gros fournisseurs, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, continuent leur aventure dans cette CAN 2006.

Premier qualifié pour le dernier carré, le Sénégal de Lamine Diatta n’avait pas la tâche facile contre la Guinée, équipe surprise de cette 25e édition de la compétition africaine. Lents et incapables de se montrer réellement dangereux durant 60 minutes, les Senef sont parvenus à s’imposer au terme d’une dernière demi-heure enlevée durant laquelle Papa Bouba Diop (61e), Niang (83e) et Camara (93e) ont réussi la performance de faire plier la solide défense Guinéenne. Après 270 minutes de poule, les coéquipiers de Mansaré n’avaient en effet encaissé qu’un but (contre la Zambie). L’affaire semblait pourtant bien mal engagée lorsque Kaba Diawara, profitant d’une grossière erreur du gardien lillois Tony Sylva, envoyait le ballon dans le but déserté (25e). Si l’égalisation de Bouba Diop (61e) permit au Sénégal de revenir au score, elle eut pour principal effet de crisper des Guinéens qui se montrèrent dès lors incapables de contenir les assauts des Lions de la Teranga. Ces derniers inscrivaient autant de but en une demi-heure que lors de la phase de poules. Dans les arrêts de jeu, Pascal Feindouno atténuait quelque peu l’ampleur de cette douloureuse défaite (94e). Sans avoir développé un grand football, les Senefs accèdent aux demi-finales d’une CAN qu’ils semblent à chaque match sur le point de quitter. Mardi, à 18 heures, ils affronteront l’Egypte vainqueur de la République Démocratique du Congo 4 buts à 1.
Malgré l’absence de Mido, les Pharaons se sont largement imposés aux dépens d’une équipe dominée dans tous les compartiments du jeu. Portés par un fabuleux engouement populaire, les Egyptiens peuvent aisément croire en leur chance de remporter leur 5e CAN, 8 ans après leur dernier succès. L’autre demi-finale mettra aux prises deux formations qui doivent leur accession au dernier carré à de longues séances de tirs au but. A Port-Saïd, la Tunisie a perdu son trophée devant une solide équipe du Nigéria. Les Aigles de Carthage s’inclinent 6 tirs au but à 5 et laissent les Super Eagles du Nigéria affronter la Côte d’Ivoire, seul « mondialiste » rescapé.
Au-delà d’une rencontre entre les deux plus fortes équipes africaines du moment, le match opposant la Côte d’Ivoire au Cameroun était avant tout marqué par le duel à distance qu’allaient se livrer Samuel Eto’o et Didier Drogba, deux des meilleurs attaquants du monde. Après 120 minutes défensives, le duel eut bien lieu au bout d’une incroyable séance de tirs au but. Premiers tireurs, les deux hommes pensaient bien en avoir rapidement terminé avec leurs responsabilités mais plus la série avançait et plus il devenait évident que l’incroyable allait se produire. Aucun des 22 acteurs n’ayant manqué à son devoir, les deux stars furent invitées à se présenter de nouveau aux 11 mètres. Comme un symbole Samuel Eto’o enlevait trop son ballon et Didier Drogba offrait aux Eléphants (12 t.a.b. à 11) une demi-finale contre le Nigeria mardi à 14 heures. Après leur billet allemand obtenu grâce à un penalty manqué par Wome, les Ivoiriens se qualifient une nouvelle fois suite à un échec des Lions indomptables dans cet exercice. Ils tenteront de remporter leur seconde CAN après celle obtenue en 1992 contre le Ghana au terme d’une plus courte série de tirs au but (11 t.a.b. à 10).
Sur le même thème