masculins / OL - Lens 1-0

Le strict minimum

Publié le 13 février 2010 à 22:59

Poussifs, les Lyonnais sont tout de même parvenus à s'imposer (1-0) grâce notamment à l'entrée en jeu de sa doublette argentine Delgado-Lisandro.

[IMG50014#C]

Ce match face à Lens constituait une répétition générale avant d’accueillir le Real Madrid dans trois jours à Gerland. Justement, en prévision de ce huitième de finale aller de Ligue des Champions, Claude Puel avait laissé Lisandro sur le banc au coup d’envoi de la rencontre. On retrouvait ainsi une attaque composée De Bastos, Gomis et Govou. En défense, Anthony Réveillère était forfait de dernière minute en raison de douleurs au ventre.

Dès la première minute de jeu les Lensois bénéficièrent d’un cafouillage à la suite d’un corner mais l’arbitre signala un hors-jeu logique. Après un round d’observation d’une vingtaine de minutes sans aucune frappe au but, Bedimo tenta un tir de loin mais il ne trouva pas le cadre. Jemaa cadra quant lui sa tentative mais Hugo Lloris se saisi du cuir en deux temps (22e). Les olympiens se manifestèrent sur deux corners bien frappés par Bastos mais ce fut sans réel danger pour Runje (25e). Les Lyonnais récupéraient enfin le ballon plus haut et mettaient la pression sur les sang et or. Sur un service de Govou, Gomis trouva les gants du portier nordiste (28e). Malgré ce sursaut, les Lyonnais retombaient rapidement dans leurs travers et Demont fut tout près de mettre l’OL en danger sur un tir en bout de course (33e). Mis à part sur les coups de pieds arrêtés on demandait bien comment l’OL allait parvenir à ouvrir la marque face à ces Lensois parfaitement regroupés. Juste avant la pause, les visiteurs se créèrent une belle occasion en contre mais la tête de Jemaa fut bien détournée par Hugo Lloris. 

L’entame de la seconde période fut beaucoup plus débridée que la première. Sur un centre de Cissokho mal renvoyé, Sidney Govou gratifia Gerland d’un ciseau retourné mais malheureusement Runje était sur la trajectoire (53e). Lisandro Lopez remplaça alors Kim Källström (56e). L’OL passait ainsi dans un schéma en 4-4-2. Gomis frappa de loin et à l’image de sa tentative en première période ce fut sans danger pour le portier nordiste (59e). Sur un corner de Pjanic, la tête de Govou était sauvée sur la ligne par un défenseur sang et or (62e). Servi en profondeur, Eduardo manqua d’ouvrir le score en privilégiant la puissance à l’’adresse (69e). A la suite d’une percée de Sid Govou, Lisandro décalait Chelito sur sa gauche qui ouvrait la marque du plat du pied (77e). Gerland pouvait enfin souffler ! Les Lensois tentèrent le tout pour le tout dans les dernières minutes. Lancé en contre attaque Chelito croisa trop son tir du gauche (88e). C’est en souffrant que les olympiens ont réussi à conserver cet avantage d’un but.

[IMG50014#C]

 

Sur le même thème