masculins / OL F�nin

Le week-end des féminines

Publié le 01 octobre 2005 à 10:44 par R.B

[IMG6783L]Les <b>Lyonnaises </b>recevront ce dimanche à 15 heures sur le terrain n°10 de la plaine des Jeux de Gerland une formation qui, généralement, ne leur réussit guère en début de saison. Le <b>Centre de Formation et d'Entraînement</b>, qui s'apparente davantage à un groupe de sélection fédéral plutôt qu'à une équipe de club est en effet composée d'un grand nombre de jeunes talents qui évoluent aussi et souvent sous le maillot bleu frappé du coq...

Les Lyonnaises recevront ce dimanche à 15 heures sur le terrain n°10 de la plaine des Jeux de Gerland une formation qui, généralement, ne leur réussit guère en début de saison. Le Centre de Formation et d'Entraînement, qui s'apparente davantage à un groupe de sélection fédéral plutôt qu'à une équipe de club est en effet composée d'un grand nombre de jeunes talents qui évoluent aussi et souvent sous le maillot bleu frappé du coq.

Après un match nul concédé à Compiègne, l'OL se doit désormais de ne commettre aucun faux pas s'il veut jouer les premiers rôles et plus spécifiquement le premier. L'adversité sera là pour contrarier les plans lyonnais d'autant que, et l'entraîneur Farid Benstiti ne le nie pas, il craint davantage ses joueuses que l'opposant.

« C'est un contexte particulier. Le CNFE représente l'équipe fédérale plus qu'un club. L'identité propre au club justement disparaît un peu. Ce sera une rencontre difficile et cela fait un bon moment que l'on n'a pas gagné cette équipe en début de saison. On doit trouver les ressources pour se sublimer, aborder la rencontre comme un match de coupe. Je veux que les filles montrent les dents. Je les sens un peu crispées mais c'est vrai aussi que je leur ai mis de la pression toute la semaine ».



Avec deux succès face à Soyaux et la Roche, et une défaite à domicile devant Toulouse, le CNFE se situe à la 4e place avec 9 points avec un petit point de retard sur l'OL 2e. Le groupe semble doté de moins d'individualités et de maturité que la saison dernière mais compense par une grande solidarité. Sa défense présente peut-être quelques signes de faiblesse avec 5 buts encaissés contre un seul aux Lyonnaises. Son attaque par contre fonctionne bien avec 7 buts au compteurs contre 4 à Lyon. « Les filles doivent se montrer combattantes et surtout sans complexe, » conclut l'entraîneur Olympien.



Dimanche à 15 h terrain n° 10 de la Plaine des Jeux de Gerland OL féminin – Centre National de Formation et d'Entraînement.

Le groupe : Aurore Pégaz – Sandrine Dussang, Coralie Ducher, Gwenaël Pelé, Laura Gandenou, Daniele Slaton, Lorie Fair, Ludivine Bruet, Alix Faye-Chellali, Delphine Blanc, Anne-Laure Perrot, Sandrine Brétigny, Claire Morel, Cécile Locatelli, Aurore Giraud, Sarah Chorfa.



Accord sportif pour la Brésilienne Simone



L'internationale brésilienne évoluant en Espagne (Ryo Vallecano) la saison dernière, Simone, poursuit sa préparation avec l'Olympique Lyonnais. Ses qualités sportives sont admises et Farid Benstiti a prononcé un avis favorable pour intégrer la jeune femme à l'équipe. Il reste à régler les détails pratiques avant une signature possible entre Rhône et Saône.





D3 : Les femmes de tête



Après un week-end de repos pour certaines et de sélection pour d'autres, le groupe de Vincent Ye se rendra dans le Dijonnais, plus précisément à Saint-Apolinaire pour la 3e journée du championnat dimanche. La rencontre risque d'être assez révélatrice pour les Lyonnaises, leaders avec deux victoires (6 buts inscrits contre 1 encaissé). Elles fouleront en effet la pelouse de leurs dauphines auteurs également de 6 buts contre deux concédés.

Le groupe Lyonnais connaît cependant quelques soucis avec un effectif numériquement amoindri pour cause de nombreux « petits bobos » dixit l'entraîneur Vincent Ye, désagréments qui frappent Mélissa Amalfitano, Laura Martinez, Amandine Soulard (contracture) et Ophélie Naquin (adducteurs).

« La charge de travail depuis la mi-août a été plus importante que les autres années, déclare le coach. Mais il y a du monde ! »

Le groupe petit à petit se construit. Les jeunes évoluent désormais moins crispées. Les automatismes se mettent en place et l'équipe se veut de plus en plus conquérante.

« Nous n'avons pas eu beaucoup de matches amicaux cet été, poursuit le coach. Et l'on a besoin de temps de jeu. Nous avons fourni une bonne prestation contre Besançon. Maintenant, il faut confirmer tout en s'améliorant dans la communication entre les lignes. »

Saint-Appolinaire constituera donc dimanche (15 h) un bon test.



Le groupe : Amandine Plasson – Candice Pognat, Christèle Braillard, Coralie Jousselm, Déborah Taghavi, Emilie Gonsollin, Aurélie Naud, Chloé Morel, Marine Lespinasse, Ambre Heuillard, Abla Babasaïd, Mélanie Martin.



P/C avec R.B



Sur le même thème