masculins / Werder - OL J-3

Le Werder de Brême selon Yves Colleu

Publié le 20 février 2005 à 11:46 par SR

[IMG4698L]Suite au jour de repos accordé par l'entaîneur olympien, les Lyonnais sont revenus à l'entraînement ce matin et se sont adonnés quelques exercices physiques sur une couche de neige qui tardait à fondre. Tandis que les titulaires aux stade Louis II terminaient en salle de musculation ou en soins, d'autres à l'image de Nilmar, Clément, Frau ou Berthod poursuivaient et terminaient cette séance par une mini opposition. A la fin de l'entraînement, à la sortie des vestiaires, Yves Colleu est venu répondre aux questions de la presse portant sur la rencontre de Brême face à Hanovre ce week-end, le match qui se profile mercredi et les caractéristiques de cette équipe Allemande...

Suite au jour de repos accordé par l'entaîneur olympien, les Lyonnais sont revenus à l'entraînement ce matin et se sont adonnés quelques exercices physiques sur une couche de neige qui tardait à fondre. Tandis que les titulaires aux stade Louis II terminaient en salle de musculation ou en soins, d'autres à l'image de Nilmar, Clément, Frau ou Berthod poursuivaient et terminaient cette séance par une mini opposition. A la fin de l'entraînement, à la sortie des vestiaires, Yves Colleu est venu répondre aux questions de la presse portant sur la rencontre de Brême face à Hanovre ce week-end, le match qui se profile mercredi et les caractéristiques de cette équipe Allemande...



- Quelles sont vos impressions sur la victoire du Werder à Hanovre (4-1) ?

- Une forte impression, pas surprenante puisque nous les avions déjà vu très solides et très bons. Ils sont sortis d'un groupe difficile avec Valence et l'Inter de Milan en Champions League et on a pu voir qu'ils étaient très bons dans les matchs européens lors du 1er tour. Hier, contre Hanovre qui est une équipe de milieu de tableau, ils ont facilement maîtrisé le match en marquant rapidement 2 buts. Ils ont permis à l'adversaire de revenir dans la partie en se laissant un petit peu aller mais ils ont su se ressaisir et faire très vite la différence afin de se mettre à l'abri d'un éventuel retour de leur adversaire.

C'est une équipe complète, costaud, sans véritable point faible et habituée à ce genre de match à haut niveau. Le Werder compte beaucoup d'internationaux, c'est équipe très solide composée de joueurs expérimentés.



- Quelle est la particularité de cette équipe ?

- On peut dire qu'ils sont très forts au milieu mais c'est également valable pour derrière et pour l'attaque. Encore une fois c'est une équipe complète. Ils ont démontré lors de leur dernière rencontre qu'ils avaient aussi de la réserve car ils ont fait jouer deux tr�s jeunes joueurs en attaque, ces derniers sont très bon, brillants. Quant on sait que ce sont seulement les remplaçants de Klasnic et Klose, qui sont internationaux, cela nous démontre toute la valeur de l'effectif de Brême.



- Le milieu de terrain sera-t-il la clef du match ?

- La clef sera de ne pas encaisser de but donc d'être très fort dans cette zone là, en défense, et d'être capable de marquer des buts à Brême donc d'être très fort dans l'autre quart du terrain qui est la leur. Etre très bon au milieu c'est intéressant pour la possession du ballon mais faut-il encore être capable de se projeter très vite vers l'avant. Toutes les zones sont importantes, tout dépend de ce que l'on fait du ballon une fois celui-ci récupéré.



- 49 buts en 22 matchs de championnat. Ils ont vraiment une attaque de fer...

- C'est une équipe tournée vers l'offensive, ainsi elle marque beaucoup de buts. Depuis quelques temps, en Allemagne, toute les équipes jouent pour marquer beaucoup de buts et se protègent quelques fois un peu moins bien. Cela explique le nombre de buts marqués en Allemagne en ce moment. Cette équipe est tout de même capable de poser des problèmes à tous types de défense.



- Vous attendez-vous à un combat physique ?

- Ce sera un match de coupe d'Europe avec une intensité très élevée et des duels très engagés mais je ne pense pas que ce match sera plus physique qu'il n'a été à Monaco. Ce sera un match de Coupe d'Europe où il faudra hausser son niveau à la fois technique et physique.

On a toutes nos chances mais Brême pense évidemment la même chose. On va essayer de bien réussir le premier match et se donner toutes les chances de passer au match retour, à Lyon.



- Est-ce que votre dernier affrontement (OL 3-3 Werder) en juillet à Zurich peut vous servir ?

- On a évidemment quelques flashs qui nous reviennent de ce côté là mais c'était vraiment un match de préparation avec des effectifs qui n'étaient pas encore totalement constitués de part et d'autre. C'est vraiment trop aléatoire de tenir compte de ce match là.



- Le premier match de Coupe d'Europe et ce match là prouve que le Werder ne lâche vraiment rien ?

- Et nous non plus. Toute les équipes qui veulent réussir, que ce soit dans leur championnat ou en compétition pour la ligue des Champions, sont mentalement solides et savent traverser des périodes un peu plus difficiles lorsque c'est nécessaire. Il n'y a pas de surprise à ce niveau là, Brême est dans ce cadre là mais nous aussi.



- La barre est aujourd'hui plus haute que la saison dernière face à la Real Sociedad ?

- Je le pense, oui. La Real avait terminé 2ème dans leur championnat en réalisant un parcours très brillant mais presque épisodique puisqu'ils sont maintenant rentrés dans le rang alors que le Werder de Brême est une équipe qui joue chaque saison les trois premières places de la Bundesliga. C'est significatif d'une régularité et d'une solidité plus forte que la Real Sociedad, l'an passé.



- Coupet vous a-t-il parlé du naufrage 99 ?

- Non et je pense qu'il n'y a pas lieu d'en parler car c'est un match trop ancien pour que l'on s'en souvienne tous. La plupart des joueurs qui joueront mercredi n'auront pas connu ce match là donc il n'y pas de raison de leur rappeler ce genre de mauvais souvenir.



SR
Sur le même thème