masculins / Real Madrid 1 - OL 1

Lendemain de match à Madrid

Publié le 24 novembre 2005 à 15:03 par R.B

Au lendemain du match nul des<b> Lyonnais</b> face au Real Madrid, il y a des images que l'on ne peut oublier ; il y a aussi certains constats et des chiffres... sur le match... la colère de Santiago Bernabeu... le comportement de Zidane et de Beckham...

Le match

Il y a eu deux mi-temps bien distinctes. Les Madrilènes ont eu l'ascendant sur les Lyonnais pendant près d'une heure avant que la tendance ne s'inverse. La solidarité olympienne a été une fois de plus remarquable. Lorsque les débats se sont musclés, ils se sont comportés comme les célèbres Mousquetaires d'Alexandre Dumas : tous pour un et un pour tous. Personne ne s'est défilé ! Comment ne pas revenir sur les changements de Gérard Houllier ! Une fois de plus, ils ont été positifs et ont témoigné de son envie d'obtenir un résultat. Wiltord étant passeur ; Fred l'avant dernier passeur. Les 2 joueurs ayant fait bien des misères en fin de rencontre aux Merengue.
La relance de Coupet ? Ce n'est pas la première fois que « Greg » relance à la perfection une action qui se termine par un but. Il l'avait déjà fait, par exemple, cette saison au Mans. A Santiago Bernabeu, après avoir réalisé un superbe arrêt, il est l'instigateur de la première passe qui se termine par la talonnade victorieuse de Carew.


La colère de Santiago Bernabeu

Le coaching de Luxemburgo, après les sorties de Zidane et de Beckham, a mis en colère les supporters madrilènes. Une véritable bronca au cri de « dehors! dehors! dehors ».


Zidane et Beckham

Ils ont été incontestablement importants dans le jeu des Espagnols. Inutile de revenir sur leurs qualités. L'Anglais étant notamment au four et au moulin. Et puis, après la rencontre, ils ont eu une attitude seigneuriale dans la zone mixte réservée aux médias. Ils ont répondu à toutes les questions pendant de très nombreuses minutes. Chapeau Messieurs ! En les voyant de près, il dégage une aura impressionnante. Des stars, certes, mais quelle disponibilité avec le sourire. Zidane a pris en autre la défense de son entraîneur et a affirmé que le Real serait nettement plus performant au début de l'année 2006.


La phrase

Elle est de Juninho après la rencontre. "Si John ne marque pas, je l'étrangle...". Le Brésilien faisant référence à son totale liberté pour recevoir la passe du Norvégien qui a choisi de faire une talonnade!


La presse espagnole

Marca, pro Real Madrid ou encore AS, pro Barcelone ont des moyens incroyables pour relater les faits et gestes liés à une telle rencontre. Des pages et des pages... Des photos... Des statistiques... De la polémique, évidemment, impensable en France. Impressionnant.


Cesare Maldini

Le père du Milanais Paolo Maldini était ce matin à l'aéroport pour regagner Milan. Il a suivi le match hier soir. Elégant, charismatique et disponible, il a avoué qu'il était venu observer, sans les nommer, pour le compte du club milanais, un certain nombre de joueurs. A la question d'une possible finale Milan AC - OL, il a répondu : « Je pense que c'est encore trop tôt pour l'envisager ».


Les chiffres après 5 journées

Avec 13 points en 5 rencontres, les Lyonnais ont déjà fait aussi bien que lors de l'exercice précédent. Le président Jean-Michel Aulas l'a dit mercredi soir dans les couloirs de Santiago Bernabeu : « nous pouvons désormais battre ce chiffre lors de la réception de Rosenborg ».

Après cette rencontre, les Olympiens ont inscrit 11 buts et en ont encaissé 3. Carew 4 buts, Juninho 3, Cris 1, Wiltord 1, Govou et Diarra 1.

81 tirs et 11 buts: Juninho 21 (3 buts), Govou 15 (1 but), Carew 14 (4 buts), Malouda 6, Tiago 5, Wiltord 4 (1 but), Diarra 3 (1 but).

Coupet a effectué 32 arrêts significatifs et 3 décisifs.

17 joueurs ont été utilisés par Gérard Houllier. Coupet, Réveillère, Cris, Cacapa et Diarra ont joué les 450 minutes dans leur intégralité. Tiago, Juninho, Malouda, Carew, Wiltord et Govou ont largement participé à toutes les rencontres. Les autres joueurs étant Berthod, Abidal, Pedretti, Clément, Fred et Monsoreau. Ce dernier a participé à Santiago Bernabeu à son premier match de Champions League.

Cartons jaunes : Juninho 2, Tiago 2, Berthod, Diarra, Coupet, Cris, Réveillère, Cacapa, Carew. Tiago et Juninho, s'ils prennent un autre carton jaune, seront suspendus.
Sur le même thème