masculins / OL - Olympiakos J-2

Lendemain de match avec Cacapa et Houllier

Publié le 17 octobre 2005 à 13:58 par R.B

[IMG6920L]Un lendemain de match, l'entraînement est différencié selon que vous ayez joué ou non. Sur la pelouse se sont donc retrouvés ceux qui étaient au repos dimanche ou n'avaient presque pas joué. Pour les autres place à la récupération. Et ensuite sous le soleil de Tola Vologe ou en salle de presse Claudio Cacapa et Gérard Houllier se sont exprimés avec beaucoup de disponibilité. sur plusieurs sujets d'actualité...

Un lendemain de match, l'entraînement est différencié selon que vous ayez joué ou non. Sur la pelouse se sont donc retrouvés ceux qui étaient au repos dimanche ou n'avaient presque pas joué. Pour les autres place à la récupération. Et ensuite sous le soleil de Tola Vologe ou en salle de presse Claudio Cacapa et Gérard Houllier se sont exprimés avec beacoup de disponibilité.



Claudio Cacapa :

« Zen » et visiblement très décontracté, le capitaine rhodanien a analysé le match OL – Ajaccio : « ce fut un match très dur. Notre grande satisfaction est d'avoir atteint notre principal objectif : les trois points. J'avais prévenu que les matchs contre Ajaccio étaient toujours difficiles. On a défendu trop tranquillement. Il faut reconnaître que nous n'avons pas été bons en défense malgré le bon état d'esprit dont nous avons fait preuve.

Face à Olympiakos, nous devrons développer un jeu différent. Nous avons un bon coup à jouer en vue de la qualification mais il ne faut surtout pas sous-estimer cette équipe car elle dispose dans ses rangs de très bons joueurs. Je demeure persuadé que nous répondrons présents mercredi ».



Gérard Houllier :

Après l'entraînement matinal, le coach lyonnais est revenu sur le match OL – Ajaccio et a évoqué les échéances à venir : « Je ne suis pas d'accord avec la programmation du match amical qui opposera la France au Costa Rica. J'approuvais Raymond Domenech lorsqu'il disait que les joueurs jouaient trop mais je pense qu'effectuer 24 heures d'avion afin de disputer un match amical en Martinique ne constitue pas une bonne préparation. Les joueurs eux-mêmes ne sont pas emballés à l'idée d'effectuer ce voyage. On devrait se remémorer les épisodes au Chili et en Australie. Ces déplacements engendrent des tensions et des montées d'adrénaline qui peuvent occasionner des blessures. J'ai peur pour mes joueurs et pour mon club. J'ai déjà été s�lectionneur et je mesure les difficultés de Raymond Domenech à préparer une Coupe du Monde, mais je pense qu'il a tout intérêt à travailler en collaboration étroite avec les clubs pourvoyeurs d'internationaux comme l'OL.

La difficulté de ces déplacements réside dans le fait qu'on ne connaît pas la condition physique des joueurs à leur retour.



C'est pour cette raison que je craignais tout particulièrement le match d'hier qui intervenait après une coupure dans notre spirale de victoires. De plus Ajaccio s'est présenté avec un secteur défensif renforcé. Certains joueurs ont eu un rendement inférieur à ce qu'ils ont l'habitude de produire mais derrière ces erreurs, j'ai beaucoup apprécié notre combativité et notre volonté de gagner. Notre système de jeu était parfaitement préparé. Nous devions bloquer le milieu afin de libérer les espaces sur les cotés. La préparation du premier but représente parfaitement cette tactique. Karim Benzema a fait une très bonne rentrée et Fred s'est beaucoup dépensé tout en inscrivant un but. J'ai également bien aimé l'heure de jeu de Benoît Pedretti que j'ai remplacé pour des raisons tactiques.

Il faut désormais se tourner vers la Ligue des champions. Ce match face à l'Olympiakos est une aubaine car en cas de victoire nous aurons fait un grand pas vers la qualification. J'ai confiance dans ce groupe car les joueurs éprouvent un réel plaisir à se retrouver et à vivre ensemble. Il y règne une sorte de bonne santé morale. Chacun a assimilé que l'intérêt individuel passe avant tout par un investissement au sein du collectif ».



B.V

Sur le même thème