masculins / Lens - OL J-2

Lens - OL: Voyage à risques dans le Nord...

Publié le 04 novembre 2004 à 16:42 par R.B

[IMG3699L]<b>Lens</b> va modestement au rythme d'un point par match ; d'un but marqué et encaissé par rencontre. Les <b>Sang et Or</b> n'ont à se soucier que des compétitions hexagonales cette saison. Ils peuvent donc récupérer après leurs efforts. On ne présente plus le parcours actuel des Olympiens, malheureusement touchés par les blessures de quelques uns de leurs cadres...

Lens va modestement au rythme d'un point par match ; d'un but marqué et encaissé par rencontre. Les Sang et Or n'ont à se soucier que des compétitions hexagonales cette saison. Ils peuvent donc récupérer après leurs efforts. Pendant l'été, le président Gervais Martel, en faisant le ménage dans son effectif, exit le presque tout Afrique, devait espérer une autre place que cette 15ème après 12 journées ; c'était pourtant bien parti !



Après 4 rencontres, les Nordistes totalisaient 8 points, comme les Olympiens. Depuis le 21 août, le déplacement à Nîmes et ce match gagné contre Istres 2 à 0, les coéquipiers de Carrière courent après un nouveau succès. Dans leur stade de Bollaert, les Verts sont les seuls à avoir perdu (3 à 0, le 14 août). Les gens du Nord ont beau être patients, il y a des limites à ne pas dépasser. Buteurs de tête pour moitié de leurs 12 réalisations, les joueurs de Joël Muller ont changé de statut défensif : inexpugnable ou presque pendant 5 rencontres (2 buts encaissés), puis perméable en suivant (10 buts encaissés). Le Brésilien Hilton a rejoint Lachor à l'infirmerie. Le grand Bak est revenu ; Assou-Ekoto est apparu. Devant en 12 participations, l'ancien manceau Cousin a marqué 2 buts dont un pénalty… Bref, on devine la solidité, la qualité de ce groupe… mais les résultats sont assez décevants.



Et pourtant ce déplacement à Bollaert sent le piège à plein nez pour les Champions de France. Un piège en raison de la valeur du groupe nordiste, motivé par son nouveau capitaine Eric Carriere que l'on ne présente pas aux Lyonnais ; remonté aussi par le Polonais Jacek Bak, 2 fois buteur dans sa vie lensoise contre l'OL (2OO1-2002 et 2003-2004), ce qui l'avait rendu fou de joie la saison dernière en 1/16ème de finale de la Coupe de la Ligue au point de balancer un bras d'honneur en direction de son ex camp !



L'OL vient juste de se qualifier pour les 1/8ème de finale de la Champions League au terme d'une soirée inoubliable ; l'OL va de l'avant sans cesse, ne ménage ses efforts… Le groupe est invaincu depuis le début de saison, toutes compétitions officielles et amicales confondues. Un collectif qui voit son infirmerie se remplir match après match : Cacapa, Wiltord et maintenant Coupet seront absents samedi. Si l'on n'oublie pas Elber, inutile de vous faire un dessin sur l'handicap évident qui frappe cette formation intenable jusque là.



La question est de savoir, si malgré la fatigue, les absences, la répétition des matches d'un côté ; l'appétit croissant des adversaires à se faire un bon repas ou à viser une place conforme à leurs ambitions de l'autre ne vont pas à un moment donné faire « craquer » la machine lyonnaise ? Bon, lorsque du statut de « remplaçants » vous devenez « titulaires », cela vous donne un coup de fouet. L'envie de montrer, de se montrer si elle est faite intelligemment servira le groupe tout autant que soi même. Nicolas Puydebois l'a dit fort justement au lendemain du succès retour contre Fenerbahçe : « le foot est un sport collectif… mais aussi individuel ».



Les 4 dernières visites à Bollaert des Olympiens ont toujours eu un goût particulier. En août 2001, Juninho et Bergougnoux débutaient en Ligue 1 par une défaite 2 à 0 sous le regard d'un Jacques Santini furibard, pour plusieurs raisons, au point de fracasser après la rencontre le magnéto d'un journaliste. La saison suivante, Antoine Sibierski, auteur des 2 buts de ses couleurs dont une frappe monumentale de 30 mètres, avait donné le point du nul aux siens malmenés par des réalisations de Carrière et Dhorasoo. Enfin, l'année dernière, en championnat, Eloi avait égalisé sur un coup franc somptueux, répondant à un but de Dhorasoo servi sur un plateau par Carrière ; et en Coupe de la Ligue, avec une équipe mixte, les Gones s'étaient inclinés aux tirs au but après avoir ouvert le score dans les prolongations par Luyindula ; Bak égalisant dans la foulée. Vercoutre blessé au pied laissant sa place dans la cage à Puydebois en début de seconde période.



Il y a eu les déplacements à Nice, Metz, Toulouse, Rennes, St-Etienne, Istres. Passer sans encombres celui de Lens après les événements vécus ces derniers jours serait le signe encore plus marqué que ce groupe a une force de caractère unique parmi tant d'autres qualités.



R.B

Sur le même thème