masculins / Communiqué du Club

L’EQUIPE SE TROMPE DE MATCH

Publié le 19 février 2008 à 18:00 par

Seul club français qualifié cette saison pour les 8èmes de finale de le Champions League, et parmi les 5 avec Arsenal, Chelsea, Real Madrid et Milan à l’être chaque saison depuis 5 ans, l’O.L. est à la veille d’un match important sur le plan sportif, passionnant sur le plan populaire, excitant sur le plan médiatique et valorisant pour tout le football français qui espère depuis de longues années avoir un représentant ambitieux en Champions League.

Mais alors que la quasi-totalité des observateurs, journalistes et supporters ont plaisir à vivre cet avant-match en présentant les stars des deux équipes, en imaginant les options tactiques des deux entraîneurs ou en soulignant l’engouement populaire d’un tel événement, le quotidien L’EQUIPE sous la plume de Sébastien TARRAGO a choisi un autre terrain pour un autre match, une drôle de stratégie pour parler d’un football français en recherche de reconnaissance, d’investisseurs et de gestionnaires avisés.

De façon étonnamment décalée mais surtout erronée, le quotidien sportif se focalise à la une sur la pression que Jean-Michel AULAS ferait peser sur Alain PERRIN avant d’expliquer en page 3 qu’Alain PERRIN serait plutôt sous tension avec des membres de son staff. Des affirmations étonnantes et une « drôle » de pirouette effectuées par Sébastien TARRAGO qui semble plus maîtriser les interprétations agressives aux récits factuels, comme guidé par l’obsession de transformer ses prédictions en réalités. Il faut dire que le feuilleton ne dure pas d’hier. Depuis la tournée de cet été en Corée, le journaliste s’évertue à écrire l’histoire de l’O.L. comme il l’imagine ou comme il l’aurait souhaitée.

Fis alors des précisions renouvelées de Jean-Michel AULAS et d’Alain PERRIN, Sébastien TARRAGO et L’Equipe ont choisi leur terrain mais ils se sont tout simplement trompés de match au mépris de toute éthique.

L’Olympique Lyonnais continuera pourtant à essayer de le convaincre, à accueillir L’Equipe et ses journalistes de la meilleure manière possible en n’occultant aucune des demandes de rendez-vous régulièrement faites à ses dirigeants l’O.L., et tout en regrettant cette manière inéquitable d’agir qui est susceptible, à la veille d’un match très important, de marquer tout un club obsédé par la perspective d’un exploit.

Le vrai match qui aurait pu se jouer devant 200 000 personnes, opposera l’O.L. à Manchester United, la meilleure équipe européenne de la saison.