academy / Portrait

Les acteurs de la Youth League : Romain Del Castillo

Publié le 12 février 2016 à 17:55 par SC

Découvrez chaque semaine le portrait d'un des joueurs qui s'illustrent sur la scène européenne. Zoom sur le gaucher olympien, Romain Del Castillo, qui a su tirer son épingle du jeu pour mettre un pied à l’étage supérieur. Épisode 3.

Mon parcours

« Je m’appelle Romain Del Castillo. J’ai 19 ans. Je suis arrivé à l’OL en 2012. Avant ça, j’ai fait pas mal de clubs. J’ai commencé à Mions. Je suis ensuite allé à Saint-Priest, Vénissieux, un an, et au FC Lyon, un an aussi. J’ai fait des bons matchs avec mon club durant cette saison. L’OL m’avait contacté à cette époque pour faire quelques entraînements avec l’OL avant de signer. C’est ce qu’il s’est passé. Je suis ailier gauche mais je peux aussi jouer à tous les autres postes en attaque. Je suis plutôt un joueur technique, rapide. J’aime bien provoquer et faire de bonnes passes pour les attaquants. Il faut encore que j’améliore ça, que j’apprenne à faire les bons choix au bon moment pour être plus décisif. La dernière passe est importante. »

Mes premiers pas en Pro

« Tout a été très vite pour moi. J’ai été un peu déçu de ne pas être avec les Pros lors du stage de reprise en Suisse. J’ai ensuite fait de bons matchs en Youth League. J’ai été convoqué pour participer aux séances des Pros. Ça s’est bien passé. J’ai fait quelques apparitions dans le groupe. Je suis content, c’est un rêve qui se réalise même si il reste encore beaucoup de choses à faire. La signature de mon premier contrat pro ? C’est une belle étape, c’est sûr mais finalement ce n’est qu’un bout de papier (sourire)... même si ça représente la confiance du club. Le plus important était de participer à un match pro. C’est plus ça la récompense, il n’y a que ça qui compte. Ma première en Pro ? J’étais sur le banc contre Nice et le coach m’a demandé d’aller m’échauffer. Quand je suis rentré, on était menés. J’ai bien négocié mes premiers ballons. Mais je m’en veux un peu. J’ai une belle occasion. Si je la mets, ça peut relancer l’équipe. Ça montre que je dois progresser. C’est autre chose le haut-niveau. Le fait qu’on soit menés quand je rentre m’a enlevé un peu de pression. Je savais qu’on n’avait plus rien à perdre. C’est un peu une chance car il y avait moins de risque que je mette en difficulté l’équipe. »

La Youth League permet de nous montrer ailleurs et découvrir autre chose. C’est encore un niveau-dessus. On veut aller au bout.

La Youth League

« Le club compte beaucoup dessus. Je vais me donner à fond dans cette compétition. Ce n’est pas compliqué à gérer de naviguer entre le groupe pro et celui de Youth League. Ça me donne du temps de jeu. C’est une chance pour moi et ça me réussit bien. J’espère que ça va continuer. La Youth League permet de nous montrer ailleurs et découvrir autre chose. C’est encore un niveau-dessus. On veut aller au bout. Dans le groupe, tout le monde s’entend bien. C’est ce qui fait notre force. »

Souvenirs, souvenirs

« Le meilleur ? Un match en U17 avec Armand Garrido contre Saint-Priest. J’avais mis un beau but, celui du 3 à 2 qui nous permet d’arracher la victoire. C’était un match décisif pour la qualification en play-offs. Il y aussi mon premier match avec les Pros. Le moins bon ? La finale en Gambardella, J’ai mis quelques jours à m’en remettre. Je n’étais pas content du match. On n’avait pas fait ce qu’il fallait. On apprend de nos erreurs. Ça nous fait grandir. Jouer dans le stade de France est quelque chose d’exceptionnel. C’est magnifique, immense. »

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.