masculins / OL - OGCN

Les Aiglons… pour bien finir l’année !

Publié le 22 décembre 2012 à 14:00 par R.B

Qui aurait imaginé début août que ce match face à l’OGCN serait un match du haut de tableau juste avant la trêve ? L’occasion pour l’OL de rebondir après sa défaite au Parc… et pour les Aiglons de rester au contact du podium…

Certains vous diront qu’ils attendaient ce match avec une certaine impatience ! Laissons à chacun sa perception de « l’événement » à condition de ne pas en exagérer ses manifestations…  En fait ce match entre Niçois et Lyonnais est d’abord  un match du haut de tableau entre « un inattendu dauphin du PSG avec le même nombre de points » et un surprenant cinquième invaincu depuis huit journées, 20 point sur 24 possibles, qui occupait la 16ème place après 10 matchs ! Deux équipes qui n’ont pas les mêmes objectifs mais qui jouent, se battent avec des armes expérimentées et d’autres pleines de promesses.

Avec Claude Puel en timonier, parti requinqué dans une nouvelle aventure, les Azuréens peuvent compte sur l’expérience des Civelli, Digard, Abriel, Meriem… sur la jeunesse pleine de peps des Kolo, Eysseric, Traoré, Pied, Bosetti, Maupay, Gomis… ou encore sur le talent « insoupçonné » de buteur de Cvitanich, une vrai bonne pioche. La mayonnaise est en train de joliment monter, même si cela se fait souvent dans la douleur à l’exemple du dernier match face à l’ETG.

Ces Niçois qui ont déjà battu cette saison les Olympiens, en 1/8ème de Coupe de la Ligue, et dont certains se souviennent qu’ils avaient remporté le match en mai dernier pour la clôture du précédent exercice. Depuis Kolo et Pied sont devenus des Aiglons alors que Monzon a fait le chemin inverse.

L’OL est donc tombé avec les honneurs au Parc des Princes et a laissé sa place de leader au PSG à la différence de buts. Cette défaite arrive après le nul à domicile face à l’ASNL. L’OL peine un peu  avec l’enchainement des rencontres, toutes ces absences qui limitent les choix de Rémi Garde,  offensivement et dans la construction du jeu. Mis à part Dabo, suspendu au Parc, pas de retour à signaler pour ce dernier match de l’année.

Il serait ballot « de fauter » chez soi avant ces quelques jours de repos mérités. L’OL a l’occasion d’atteindre la barre des deux points de moyenne par match… Un parcours qui vous envoie généralement sur le podium de fin d’année s’il est confirmé dans la seconde phase. Espérons pour cela que le septuple champion de France ne sera pas inhibé par le syndrome du dernier match de l’année qui ne lui réussit pas.

Imaginez en effet, un seul succès avant de boucler les valises lors des dix dernières saisons ! Le bilan ? Trois défaites dont deux à Gerland (une face au LOSC de Claude Puel), 6 nuls et une petite victoire le 20 décembre 2008 à Caen). Il faut remonter au derby du 21 décembre 2000 pour trouver trace d’une victoire à Gerland (2 à 1) ! Il est plus que temps de changer les choses pour cette équipe qui s’est plutôt bien comporté jusque-là  chez elle avec seulement cinq points laissés en route. Alors encore un effort pour valider toutes ces bons résultats, ces belles impressions… et ces espoirs pour la suite de l’exercice.  Aux joueurs de reprendre les propos de leur entraineur en conférence de presse : « ne pas se croire en vacances avant… »… Et ces vacances seront d’autant plus belles.