club / Informations

" les banques doivent se positionner sur la qualité des projets"

Publié le 22 avril 2014 à 19:40

Jean-Michel Aulas aux assises européennes du financement des entreprises « les banques doivent se positionner sur la qualité des projets »

Le siège de la Région Rhône-Alpes a reçu ce matin Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes publics, et Arnaud Montebourg, Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique, venus participer aux assises européennes du financement des entreprises organisées par le groupe Banque européenne d’investissement, la Région Rhône-Alpes, PME Finance et l’Etat.

Invité à apporter son témoignage en sa qualité d’entrepreneur, Jean-Michel Aulas est intervenu aux côtés notamment de Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI et de Michel Lucas, président du Crédit Mutuel, lors d’une table-ronde sur le thème, « Articuler les dynamiques, régionale, nationale et européenne ».

Lors de son intervention, Jean-Michel Aulas a d’abord rappelé qu’il était un entrepreneur citoyen, qui avait créé et développé son entreprise Cegid en choisissant délibérément de rester en France, et qu’il était convaincu du potentiel des entreprises françaises.

Il a ensuite expliqué que sa propre expérience (création de CEGID, développement de l’Olympique Lyonnais et investissements en capital-risque avec sa holding familiale), lui faisait regretter que les banques françaises déterminent trop souvent leurs interventions en fonction des risques statistiques de tel secteur plutôt que de prendre en compte la qualité des projets proposés et de la crédibilité des entrepreneurs qui les portent. Il a cité à titre d’exemple la propension des banques françaises à privilégier les projets de rénovation des stades basés sur un Partenariat Public Privé (PPP), projets très coûteux à terme pour les collectivités, et en regard les très grandes difficultés affrontées pour obtenir l’accompagnement d’entrepreneurs comme Jérôme Seydoux et lui-même dans le financement privé du Grand Stade (projet qui va engendrer 1500 emplois lors de sa phase construction et 2000 emplois permanents au sein du Parc Olympique Lyonnais).

Jean-Michel Aulas a ensuite souligné les plus grandes facilités d’écoute et d’aide que les banques offraient aux entrepreneurs à l’étranger par rapport aux difficultés rencontrées en France. Puis il a conclu son intervention en précisant que cette mutation culturelle dans l’évaluation du risque par les banques était d’autant plus nécessaire que les modes de financement avaient évolué, l’épargne de proximité étant plus difficile à mobiliser et les comités de crédit de plus en plus centralisés.