masculins / stage maroc

Les belles promesses de Jérémy Pied

Publié le 04 janvier 2011 à 15:34 par R.B

Le jeune Jérémy a montré de belles choses pendant la première partie de saison en découvrant aussi le plus haut niveau… Une interview à retrouver ce mardi soir dans OLSytem…

On ne savait pas s’il serait à la hauteur. Prêté à Metz la saison dernière, il n’a pas calculé et on peut dire qu’il a su saisir sa chance en revenant à l’OL. Jérémy Pied a changé de monde. Il est passé de la L2 à la L1, la LDC et pas   n’importe où puisqu’il l’a fait avec son club formateur. « Je ne m’attendais pas à jouer autant, à être aussi souvent dans le groupe. Quand je joue je ne pose pas de questions. Je donne tout même quand cela ne va pas trop… ». Jérémy, il est du genre actif sur un terrain pour percuter, filer un coup de main à ses potes. Dans le couloir droit ou le couloir gauche ? « C’est différent, mais peu importe. L’important c’est d’abord de jouer… A gauche, je rentre sur mon pied droit. A droite, je peux déborder et centrer». Et cette faculté à bien entrer dans les matchs ? « Espérons que cela ne soit pas un handicap (sourire). Mais quand on fait appel à moi en cours de match, je m’adapte que ce soit pour préserver un résultat ou aller le chercher… »

Garçon introverti, « je m’entends bien avec tout le monde, mais je suis réservé. Après, il y a aucun problèmes avec les gens. Quand ils viennent vers moi, je suis disponible, je discute… »,  il a apprécié sa prestation en coupe de la Ligue contre le PSG et n’a pas aimé son match à Lens où il était titulaire « je me suis fait bouger dans les duels notamment… et le coach m’a sorti à la mi-temps avec Miralem sans que ce soit une sanction ».

Le plus dur reste à faire : confirmer et progresser.

Jérémy peut-être considéré comme une des révélations de cette première partie de saison. Cela a changé son statut contractuel à l’OL. «Je ne vais pas nier que c’est important, mais le plus dur reste à faire : confirmer et progresser. Pas question de se satisfaire de cela… ». Et pas question de se dire que son gabarit est un handicap. « Cela te sert, te procure un autre registre dans le jeu… ».

  Ce stage de reprise, il le vit tranquillement en sachant qu’il y aura tout le mois de janvier pour atteindre son maximum. La trêve ? « J’aurais bien continué sans coupure. Après, j’en ai profité pour aller dans ma famille à Grenoble ou pour passer quelques jours chez Disney… ». La saison est encore longue. « Il y a déjà ce match de Coupe de France face à Caen. Un joueur de Coupe ? Je ne sais pas… pour l’instant, j’en n’ai pas joué beaucoup de matchs de Coupe… ». On lui souhaite de changer rapidement cela. Et de ne pas changer de comportement tellement il respire la gentillesse et le bonheur de vivre ce métier de footballeur.

Sur le même thème