masculins / Bilan

Les buts de la saison

Publié le 27 mai 2014 à 08:00 par SC

Ils ont marqué la saison lyonnaise. Par leur importance ou par leur esthétisme, certains buts resteront dans les mémoires au-delà de cet exercice 2013-14.

Providentiel. Il est sorti de sa boîte comme un diable…et à point nommé. Dans les dernières secondes du derby, Briand surgit pour catapulter sa reprise de la tête dans les filets stéphanois et donner la victoire à son équipe. Le Chaudron n’en est plus un. Les Lyonnais viennent de marquer encore un peu plus de leur empreinte le derby à Saint-Etienne.

Un duo en solo. Les deux attaquants lyonnais font tomber à eux seuls la défense stéphanoise. Après une aile de pigeon de Gourcuff, Gomis prend le large le long de la touche et dépose Sall sur un grand pont. D’un ballon piqué et léché, il trouve Lacazette, qui conclut d’une superbe volée du gauche. Une action de grâce où six adversaires ont été passés en revue.

La tête vers l’Europe. Sur une galette de Grenier, le coup de boule de Koné ne laisse aucune chance au gardien niçois. Ce but précoce et unique suffit au bonheur des Lyonnais qui assurent leur 5ème place, synonyme d’une 18ème qualification européenne.

Obstiné. Le temps réglementaire est fini. Les Lyonnais sont toujours menés 1 à 0 à Bordeaux. Ils n’ont pourtant qu’une chose en tête, la victoire. Bedimo amorce la révolte à la 92ème, Tolisso conclut quelques secondes plus tard. Une folle joie s’empare alors du camp lyonnais.

Canonnier en série. Il aime prendre de la distance. Les coups de canon lointains sont devenus la spécialité de Ferri. Le milieu de terrain a trouvé la cible à Evian, à Valenciennes et contre Paris, le but de l’exploit contre l’ogre parisien.

Attraction mutuelle. L’action du but à Lorient est l’instant d’une réelle osmose entre deux fins techniciens. Grenier élimine, trouve un relais avec Fofana, qui sert Gourcuff à l’entrée de la surface. L’international français, d’une talonnade téléguidée et à l’aveugle, retrouve le premier qui conclut d’une frappe du gauche sans contrôle.

Artificier. Il avait déjà réglé la mire. Pour le premier match de L1 contre Nice, Gourcuff inscrit le quatrième but lyonnais sur un superbe coup-franc de près de 30 mètres. Sa frappe précise, pure et puissante se loge dans la lucarne gauche d’un Ospina sans réaction.

Coup à trois bandes. C’est allé vite, très vite entre les trois joueurs lyonnais lors du second but contre l’OM en Coupe de la Ligue. Lacazette, après un festival de dribbles, trouve Gourcuff qui lui remet dans les pieds. L’attaquant lyonnais sert sur un plateau Gomis, une troisième pointe du triangle qui n’a plus qu’à conclure.

Sur le même thème