masculins / Bilan

Les buts de l'année 2011

Publié le 27 décembre 2011 à 08:00 par GV

Voici le podium des plus beaux buts de l'année 2011

1 - Jimmy Briand face à Nancy (4-0, 89’)

Ceux qui ont quitté le stade de Gerland un peu trop tôt ce soir de Février 2011 doivent encore le regretter ! Le football réserve parfois des moments magiques et lors du match face à l’AS Nancy, Jimmy Briand ne s’est pas fait prier pour marquer le plus beau but de l’année sur une retournée acrobatique. Un geste très difficile, exécuté à la perfection parl’attaquant lyonnais, et un ballon qui termine sa course en pleine lucarne. « C’est le plus beau but de ma carrière. Anthony Révéillère m’a adressé un centre magnifique. Après je tente le geste et ça me sourit » dira l’intéressé à l’issue du match. Même le portier nancéen, Damien Grégorini, déjà battu à 3 reprises dans cette rencontre, a dû apprécier le geste. Tout simplement remarquable !

2 - Coup franc de Källström à Nice

Dire que l’OL est doté de bons tireurs de coup franc est un euphémisme. De  Bastos à Gourcuff, en passant par Ederson, Lisandro, ou encore Källström, les choix sont nombreux. A Nice, pour le compte de la 29ème journée de Ligue 1, les coups de pieds arrêtés sont confiés à ce dernier. On joue depuis 20 minutes de jeu, quand Bafé Gomis est fauché à l’approche du but azuréen. 26 mètres exactement séparent la ligne de but de David Ospina et le pied gauche de Kim Källström… Le milieu de terrain lyonnais enroule sa frappe au premier poteau. Le ballon part très vite… trop vite pour le gardien niçois. Un modèle du genre pour l’international suédois, habitué généralement aux frappes beaucoup plus lourdes…

3 - Ederson contre Montpellier

Son année 2011 n’aura pas été de tout repos. Longtemps blessé, Ederson est revenu en fin de saison dernière. Un retour marqué par un but splendide face à Montpellier lors de la 32ème journée de Ligue 1 (3-2). Parti côté gauche, le brésilien, se met sur son pied droit, élimine Garry Bocaly, son vis-à-vis, avant de déclencher une lourde frappe à l’entrée de la surface. Geoffrey Jourdren, surpris, ne peut que dévié le ballon dans ses propres filets. "J'ai travaillé toute la semaine devant le but avec les conseils de Joel Bats. Ce soir, je tente ma chance et ça paye !" avouera très simplement le numéro 10 lyonnais. Une frappe puissante mais aussi inattendue, qui permettra à l’OL d’ouvrir le score et à Ederson, lui, d’ouvrir son compteur personnel en 2011

Sur le même thème