masculins / Peace Cup

Les déclarations... les déclarations... les déclarations...

Publié le 24 juillet 2005 à 15:13 par R.B

[IMG6377L]Le président <b>Jean-Michel Aulas</b> n'a pas apprécié la prestation de son équipe, principalement en première période... <b>Gérard Houllier</b> regrette le mauvais début de match qui a trop handicapé son groupe... <b>Cacapa</b> n'est pas inquiet et parle de remise en question permanente...

Claudio Cacapa:

"La défaite n'était pas prévue; cela prouve que nous devons travailler et rien lâcher. Il faut oublier les résultats de la saison précédente. Je ne suis pas inquiet. A la mi-temps, ce score de 3 à 0 contre nous, c'est rare. Bon, on ne va pas pleurer. Je ne crois pas que c'était une question physique. On n'explique pas cette première période et pourtant on s'est beaucoup parlé. En Corée, nous avons cependant bosser avec 4 matchs. Ca, c'est bien. On va garder les bonnes choses. Cela aurait été une bonne préparation pour la semaine prochaine".



Pierre-Alain Frau:

"Nous sommes passés à côté de notre première période. Pourquoi? On ne sait pas. Heureusement, la seconde mi-temps a été d'un meilleur niveau. La réaction a été positive. Malgré tout, nous sommes surs de nos forces. Ce genre de match, de résultat ne doivent pas se reproduire et doit nous servir de leçon. Nous connaissons nos qualités. Les Anglais? Le petit à droite, il m'a surpris. Moi, je dois encore travailler pour rattraper mon retard par rapport au reste du groupe".



Grégory Coupet:

"Nous ne pouvions pas faire un plus mauvais début de rencontre. Le premier but est un coup du sort. Après, en seconde période, nous avons produit du jeu. La fatigue ne sera pas une excuse pour mercredi. Avec le mental, on doit y arriver".



Jean-Michel Aulas:

"On a loupé ce match, même si en seconde période, nous avons été moins ridicule. C'est une bonne claque qui va remettre les choses en place. Un match se gagne sur la qualité collective et l'envie de gagner, d'être présent. Aujourd'hui, nous avons commis un pêché d'orgueil. Je préfère que cela se produise aujourd'hui qu'à Auxerre ou au Mans. Ce séjour a été une bonne préparation; j'ai trouvé les Anglais meilleurs que le PSV Eindhoven. Nous, nous n'avons pas été à notre niveau. A la mi-temps? Je suis descendu aux vestiaires et j'ai demandé que l'on ne soit pas ridicule pendant 90 minutes... les 45 premières avaient été suffisantes. Bon, nous étions d'abord en Corée pour nous préparer. Le contrat a été rempli avec une deuxième finale et en ayant éliminé le PSV. Il faudra revenir une 3ème fois pour s'imposer. Perdre... je n'aime pas cela. Mercredi, il y a état d'urgence; c'est une compétition officielle"



Gérard Houllier:

"On a traîné notre mauvais début de rencontre. Cela nous a donné un coup de massue sur le mental pendant 30 minutes; ensuite, nous sommes sortis de notre torpeur. Mais après les Anglais, nous ont attendus en jouant le contre. Je regrette le 3ème but juste avant la mi-temps; il a changé beaucoup de choses, nous rendant la tâche très difficile. Nous avons manqué de réalisme. Un seule succès en 6 rencontres? Cela ne m'inquiète pas. Je voulais voir des choses... je les ai vues. Un problème physique? Nous avons semblé amorphes, apathiques pendant 30 minutes. Cette défaite doit nous fair prendre conscience qu'il faut toujours se remettre en question. 2 buts d'écart au final? J'estime que c'est sévère. A la mi-temsp, j'ai dit aux gars que c'était la mi-temps de l'amour propre et qu'il fallait la gagner. Ce qui m'embête le plus à l'issue de ce match, c'est que nous n'avons pas montré notre vraie visage. J'avais décidé de faire reposer John Carew, parce qu'il était cuit. Mercredi et dimanche, je l'ai déjà dit, ce sera 2 finales. On verra mardi après l'entraînement pour le match d'Auxerre".



R.B