masculins / PSG - OL

Les derniers PSG – OL dans le rétro

Publié le 14 décembre 2012 à 08:00 par RB

Ce choc entre le leader et son dauphin avec pour enjeu la première place renvoie à d’autres oppositions marquantes au Parc des Princes entre les deux clubs…

21 mars 2012 (1 à 3) : le réalisme lyonnais… et Llorisl
En quart de finale de la Coupe de France, le PSG est logiquement favori sur sa pelouse. Mais un Lloris de gala aidé par des partenaires hyper réalistes, 3 buts en 7 tentatives, ont  sorti des Parisiens qui ont de très nombreuses occasions de buts (9 dont 6 en seconde période). Källström, sur un superbe coup franc, Lisandro en filou et Gomis sur penalty ont répondu à Nene qui avait ouvert le score sur penalty (main de Samuel Umtiti).

Le 2 octobre 2011 (2 à 0) : Le PSG en a profité
Lors de cette 9ème journée de championnat, l’OL a fait trop d’erreurs et n’a pas su concrétiser ses temps forts pour contrecarrer le réalisme parisien inspiré par Pastore qui a ouvert le score.  Gomis par deux fois, à 0 à 0 et 0 à 1 a eu des balles de but. Gonalons, et Lacazette, de la tête, aussi. La seconde défaite de la saison en championnat après celle à Caen.

Le 17 octobre 2011 (1 à 0) : le PSG logiquement
Inexistant en première période et sauvé par Lloris, l’OL, malgré une seconde période d’un autre niveau, s’est incliné sur un but bizarre de Camara après un coup franc de Nene et une intervention de Giuly.  Si Gomis, Källström ou encore Gonalons, Cissokho et Toulalan (défenseur) ont fait leur match, le PSG a présenté un solide bloc collectif à l’image des Coupet, Sakho, Camara, Makelele, Armand… avec  un très bon Hoarau devant.

Le 20 septembre 2009 (1 à 1) : Merci « Jésus »
Un récital d’Hugo Lloris que Grégory Coupet surnommera Jésus. L’Azuréen a livré une exceptionnelle pretation et permis à son équipe de ramener  un nul quasi inespéré, d’autant que le septuple champion de France avait égalisé sur un but de Gomis en position dehors jeu. Ludovic Giuly ayant ouvert le score. 5 arrêts décisifs pour Lloris… 7 occasions de but pour le PSG dont une barre… Après 6 journées, l’OL était toujours invaincu avec 14 points.

Le 28 octobre 2007 (2 à 3): le récital des « Ben »
Quand Karim et Hatem récitaient le même football, vous regardiez avec admiration le talent de ces gamins. Ils ont enchanté le Parc et permis à l’OL de s’imposer 3 à 2. Un doublé de Ben Arfa (41ème et 43ème) et un but de Govou (85ème) ont eu raison de Pauleta (doublé).  L’OL trop fort qui signait un quatrième succès  de rang en marquant 3 buts.

Le 5 mai 2007 (1 à 1) : la tête plongeante de « Juni »
Le PSG de Paul Le Guen n’était pas encore sauvé avant cette 35ème journée alors que l’oL était champion. Les Parisiens pensaient avoir fait le plus dur en ayant ouvert le score par Cissé… mais ce diable de Juninho d’une superbe tête plongeante dans els arrêts de jeu sur un centre de Govou arrachait le nul. L’OL était plus fort (18 frappes à 7 par exemple), mais avait failli se faire surprendre… le PSG se maintiendra définitivement un peu plus tard.

Le  15 mai  2004 (1 à 0) : la défaite en chantant
37ème journée. L’AS Monaco peut  encore priver l’OL de son 3ème titre de champion de France… Mais l’équipe princière prend une rouste chez elle face au Stade Rennais (1 à 4). Un œil sur le terrain, un autre sur le tableau des résultats… et malgré la défaite 1 à 0, but de Pauleta à la 6ème, l’OL peut exulter au coup de sifflet final de M. Sars. Une première période affligeante des coéquipiers de Müller ; une seconde d’un tout autre niveau. Peu importe la manière et la défaite, l’OL fait la fête et partage ce moment de grand bonheur avec ses supporters. Une superbe image.

Le 4 décembre 2002 (2 à 0) : à oublier !
Certes les Parisiens de Luis Fernandez se sont imposés 2 à 0 avec un but par mi-temps, mais au final on retiendra la pauvreté de ce match d’un côté comme de l’autre.

Le 11 octobre 2001 (2 à 2) : du spectacle et des buts
Un très bon match de football. Le maestro Juninho a délivré deux caviars sur un coup franc et corner pour les buts de la tête de Née et de Govou. Le PSG ayant marqué sur un penalty inexistant  et un frappe terrible hors de la surface de réparation.

Au total 33 matchs de championnat. 16 succès du PSG… 10 nuls … 7 victoires lyonnaises.

Le PSG s’est imposé quatre fois 3 à 0… une fois 4 à 1…

L’OL a gagné 4 à 2 en 1976-77 et le premier match au Parc 2 à 1 (Trivic, Ravier).

Les buteurs olympiens au Parc en Championnat :

Lacombe 2, Mariot 2, Spiegel 2, Ben Arfa 2, Govou 2, Garde 2 (en 89-90 pour une victoire 1 à 0 et en 92-93 pour un nul 1 à 1), Trivic, Ravier, Valette, Attar, Chiesa, Martinez, Nikolic, Rivenet, Bardon, Caveglia, Anderson, Vairelles, Marlet, Nee, Fred, Juninho, Gomis, CSC.

Sur le même thème