masculins / Apr�PSV - OL ....

Les drôles de vérités de l'Equipe

Publié le 16 avril 2005 à 13:43 par AT

[IMG5287L]Dans son édition de ce matin, le quotidien L'Equipe revient sur le match de mercredi en Ligue des Champions à travers un article surprenant par son titre "Les vérités de M. Nielsen" comme par son contenu qui élude le problème de fond des décisions arbitrales.<br> La lecture de cet article incite à certains commentaires...

Dans son édition de ce matin, le quotidien L'Equipe revient sur le match de mercredi en Ligue des Champions à travers un article surprenant par son titre "Les vérités de M. Nielsen" comme par son contenu qui élude le problème de fond des décisions arbitrales.



La lecture de cet article incite aux commentaires suivants :



- après l'édito de L'Equipe paru dans l'édition du jeudi 14 avril, l'article d'aujourd'hui confirme que l'analyse du match est bien différente selon que les journalistes ont, ou n'ont pas, assisté à la rencontre. Il est donc dommage que ce soit un journaliste qui n'était pas présent qui écrive aujourd'hui sur ce sujet de l'arbitrage



- il est faux et tendancieux d'écrire "ce qui, selon Jean-Michel Aulas, se serait tramé dans le vestiaire de l'arbitre" pour expliquer le courroux du Président de l'O.L.

En effet il ne s'est rien tramé dans le vestiaire de l'arbitre et Jean-Michel Aulas, ni quiconque à l'O.L., n'a ni laissé entendre ni insinué qu'il aurait pu se tramer quoi que ce soit

Jean-Michel Aulas s'est contenté d'expliquer factuellement la visite successive de dirigeants et joueurs du P.S.V. venant saluer et/ou remettre cadeaux et maillots aux arbitres pour souligner le côté irréel d'une situation manquant singulièrement de réserve et de pudeur à deux mètres du vestiaire lyonnais et à cinq mètres des premiers journalistes venus recueillir les réactions d'après-match



- il aurait été intéressant pour le lecteur de L'Equipe de resituer ces déclarations dans un contexte qui avait vu notamment Van Bommel passer son temps à parler avec l'arbitre pendant le match comme Hiddink avec le 4ème arbitre présent à ses côtés le long de la touche, qui avait également vu M. Nielsen siffler la fin du match alors que Florent Malouda entrait balle au pied dans la surface adverse ou encore M. Nielsen oublier de siffler un penalty qui aurait sans aucun doute qualifié l'O.L. pour une faute �vidente sur Nilmar



Les arbitres sont honnêtes mais ils peuvent se tromper. Quand leurs appréciations entraînent des réactions, et qu'un journaliste veut lui-même réagir à ces réactions, il est préférable de rappeler le contexte ce qui n'a pas été fait.



- Jean-Michel Aulas aurait donné 3 ou 4 maillots à Monsieur Nielsen après le match de Manchester? Faux. Après chaque match de Coupe d'Europe, le Président de l'O.L. offre un maillot, et un seul à chacun des 4 arbitres, ainsi qu'à l'observateur des arbitres. A Manchester comme après les autres matches européens de l'O.L., Jean-Michel Aulas a donc remis un maillot à chaque arbitre, donc un maillot à Monsieur Nielsen.



Jean-Michel Aulas a regretté le manque de poids du football français et de représentativité au niveau des instances européennes. Le parti pris de cet article ne va pas le renforcer, ni d'ailleurs les déclarations de Jean-Pierre Escalettes qui aurait certainement mieux compris le sens des propos de Jean-Michel Aulas si il avait été présent à ses côtés à Eindhoven pour soutenir la dernière équipe française engagée en Champions League.



Il est quand même frustrant que L'Equipe interprète les déclarations du Président de l'O.L., contribuant ainsi à renforcer le sentiment de malaise qui fait que les clubs français engagés dans les joutes européennes ont un déficit d'image et de communication souvent préjudiciable et qui peut renforcer le sentiment d'impunité quand il y a erreur et préjudice, au détriment des clubs français même si ils sont exemplaires.



Sur le même thème