masculins / Bayern - OL J-2

Les duels franco-allemands en Champions League (1° partie)

Publié le 19 avril 2010 à 10:01 par DC

Depuis 1970, on ne dénombre pas moins de 20 confrontations entre clubs Français et Allemands dans l’épreuve reine. Avant la demi-finale aller entre l’OL et le Bayern, retour sur ces rencontres fratricides.

L’Olympique Lyonnais est l’équipe Française qui a le plus rencontrée de clubs allemands. Ce sera la septième fois en moins de dix ans que les hommes du président Aulas devront en découdre face une formation d’outre-Rhin en Champions League.

Mais bien avant l’OL, d’autres clubs de l’Hexagone se sont frottés à leurs voisins germaniques dans cette épreuve. Le premier d’entre eux étant le voisin du septuple Champion de France, l’AS Saint Etienne.

Une série qui commence en 1970 pour les Stéphanois, au premier tour de la compétition et une confrontation face au Bayern. Les verts s’inclinent alors 2 buts à 0 à l’aller, mais se rattrapent au retour avec une belle victoire 3-0, pour une qualification au second tour.

BM70
Cinq ans plus tard, c’est l’heure des retrouvailles pour les deux clubs. Mais cette fois-ci, c’est en demi-finale que la rencontre a lieu. Et à l’inverse de leurs premiers débats, c’est le Bayern qui sort gagnant. Le match aller accouche d’un nul 0 à 0. Alors que le retour tourne à l’avantage des coéquipiers de Franz Beckenbauer.

A la clé, une victoire 2 à 0 des Allemands, avec des réalisations de Franz Roth, et Gerd Müller. Ce dernier terminera même meilleur buteur de l’épreuve.

La belle entre les ennemis jurés aura lieu l’année suivante. Encore plus haut cette fois-ci, puisque c’est en finale que la bataille aura lieu. Un souvenir terrible pour les Stéphanois, que ce combat de Glasgow, avec comme arbitre les poteaux carrés, pour une défaite 1 à 0 des « géants verts ».

En 1982, Saint-Etienne tombe à nouveau contre un club germanique, le Dynamo Berlin au tour préliminaire. Avec une élimination à l’arrivée sur l’ensemble des deux rencontres (1-1, 0-2).

Le Dynamo Berlin qui, six ans plus tard se retrouve au premier tour face à Bordeaux. Les Girondins vengeront leurs compatriotes Stéphanois, avec deux victoires sans appel (2-0, 2-0).

Sur le même thème