masculins / Bilan saison

Les images de la saison

Publié le 28 mai 2012 à 10:09 par R.B

La Coupe de France au Stade de France… La rage de « Licha »… Le geste de « Bafé »… la joie à Zagreb… la séance de tirs au but à Nicosie…voici le choix de la rédaction…

58 matchs officiels, cela donne forcément l’occasion d’images fortes qui restent dans les mémoires. Celle en tribune présidentiel avec la Coupe de France est tout en haut de l’affichage d’autant que le capitaine lyonnais Cris a associé son homologue de l’US Quevilly au moment de soulever le Trophée. De façon plus intime, il y a eu cette danse en costumes de  la troupe lyonnaise sur la pelouse d’un Stade de France désert de très longues minutes après la fin du match. Une joie « familiale » à laquelle quelques privilégiés ont pu assister.

La rage expressive de « Licha » après son but contre Evian TG à Gerland qui montre avec son geste qu’il est bien un mec qui « a un gros mental ».

Le geste de « Bafé » après son but à St-Etienne en championnat. Il se dirige vers le banc pour prendre un maillot avec le nom d’Eric Abidal (l’ancien lyonnais qui venait d’être opéré). « Bafé » voulait témoigner son affection à Eric. Pas question de l’oublier dans ses moments difficiles.

La blessure de Lisandro en fin de match face au MHSC à Gerland. En restant si longtemps allongé sur la pelouse, les supporters ont vite compris que cela était sérieux d’autant qu’il sortira sur une civière. Une image d’autant plus « terrible » que l’Argentin était dans une grande forme et qu’il avait été appelé en sélection qu’il devait rejoindre après cette rencontre face aux Héraultais.

La joie de tout un groupe après l’exploit à Zagreb. Difficile de la cacher tant cela paraissait impossible de se qualifier pour les 1/8èmes de finale.

Les joies exprimées par Rémi Garde sur son banc… et ses courroux à l’égard du corps arbitral. Ces images se sont souvent répétées.


Les visages olympiens après la qualification à Kazan… et les différentes scènes de joie qui ont suivi que ce soit en zone mixte, à l’aéroport ou encore dans l’avion avant le décollage.

Lovren qui entre dans le vestiaire lyonnais « sur un brancard » avec sa jambe immobilisée. Le Croate, blessé pendant le match, revient de l’hôpital et retrouve ses coéquipiers qui lui donnent la Coupe de France qu’il peut enfin embrasser. Un vrai moment d’émotion.

Au rayon des images tristes, celles liées à l’élimination à Nicosie après la séance des tirs au but. Inutile de s’attarder…

Sur le même thème