masculins / Novembre

Les images du mois de novembre

Publié le 03 décembre 2010 à 10:55 par DC

Avant le déplacement crucial à Montpellier pour la course au podium, retour sur les images qui ont marqué le mois de novembre de l’OL.

Le retour des bannis

Pris en grippe par le public de Gerland depuis quelques semaines, les deux compères Bafé Gomis et Jean II Makoun ont montré tout leur talent et leur abnégation face à Lens. Le premier a signé son retour en forme avec un doublé, alors que le second s’est payé le luxe de délivrer deux caviars de passes décisives à Bafé et Lisandro. Un signe du destin pour ces deux-là, alors même que l’OL était mal en point et mené, 1-0 dès la première mi-temps. Une semaine plus tard, Bafé récidivera en égalisant dans les derniers instants face à Paris. Ce qui lui vaudra une belle ovation par le public lyonnais.

La rage de Lloris

Quasiment irréprochable depuis le début de saison, Hugo s’est montré à maintes reprises, décisif pour son équipe. Malgré tout, le portier volant de l’OL se montrera fébrile ce jour-là face à Benfica, et ne sera pas aidé par sa défense. Les hommes de Claude Puel en prennent quatre à Lisbonne, avant d’effectuer un retour inespéré à l’arrachée (score final 4-3). Rien n’y fait, Hugo est fou de rage d’avoir récupéré quatre fois le ballon dans ses filets. Une image que l’on reverra trois semaines plus tard, à Gelsenkirchen. L’OL s’inclinera à nouveau lourdement (3-0).

Yoann Gourcuff au tapis

La deuxième déroute, nous y voilà. L’OL manque totalement son début de match face à Schalke et encaisse deux buts en à peine vingt minutes. Malheureusement la seconde période ne sera que copie conforme de la première. Avec en prime, la blessure du meneur Yoann Gourcuff peu avant la 60° minute de jeu. L’ancien milanais est victime d’un véritable attentat de la part du défenseur allemand, Christoph Metzelder. Un tacle par derrière qui vaudra à Yoann, deux à trois semaines d’indisponibilité, et un gros hématome sur le mollet.

Un Pied de haute volée

Meilleur jeune lyonnais depuis le début de saison, Jérémy Pied s’était rendu décisif face à Valenciennes, en début de championnat. Il a récidivé face à Nice ce mois-ci, en marquant le seul but de la victoire lyonnaise sur un centre de Yoann Gourcuff. Jérémy est à l’affut au deuxième poteau, et déclenche une très belle reprise de volée qui trompe complètement David Ospina, l’un des meilleurs espoirs de Ligue 1 à son poste de gardien. Une réalisation qui rapportera trois points à l’OL dans sa remontée au classement. Et surtout une vive émotion pour le jeune lyonnais, qui était encore à Metz en Ligue 2 il y a six mois.

La première d’Aly

Il n’avait jamais marqué de but en Ligue 1 avec l’OL. Seulement en Champions League. Cette fois, Aly Cissokho s’est mué en buteur face à Paris, à la suite d’une action de grande classe de l’équipe lyonnaise. Un redoublement de passes, une séquence à une touche de balle, conclue par un tir en force d’Aly au premier poteau. Un symbole pour le latéral gauche au parcours atypique. Il confirme ainsi la forme des jeunes de l’OL, de plus en plus décisifs pour l’équipe.