masculins / OL 2 – Rosenborg 1

Les "jeunes" plient l'affaire

Publié le 06 décembre 2005 à 23:47 par SR

Sans enjeu comptable et sans une ribambelle de joueurs clefs dans chaque équipe, cette rencontre aurait pu faire office d'un match sans...

Mais ce serait mal connaître Gérard Houllier et sa formation, la dernière encore invaincue du continent et qui pourrait terminer cette phase de poule avec 16 points... une première ; Ce serait mal juger Per-Mathias Hogmo. Privé de ses milieux Berg, Solli et Skeljbred, le coach norvégien ambitionne une sortie de cette compétition sur un exploit, chose que n'a pas réalisée son équipe en championnat en s'accrochant à une indigne 7ème place ; Ce serait mal placé pour les fidèles d'un Gerland plein à craquer ; Ce serait sous-estimer Espen Johnsen et les siens, qui ont une revanche à prendre sur le match aller où Cris avait joué les « Zorro », inscrivant l'unique but de la rencontre. Bref, autant de raisons qui nous incitent à penser que l'OL s'efforcera de sortir de ce groupe comme il en est rentré... où finir en beauté si vous préférez.
Pour cela, entre le PSG et la « Champions League Rhône-Alpes » - dixit Robert Duverne - Coupet, Juninho et Tiago restent au chaud, Caçapa et Diarra sur le banc et même si l'équipe se rajeunit, Vercoutre, Ben Arfa, Benzema, Pedretti et Clément ont pour mission de convaincre Gérard Houllier qu'il se trompe chaque semaine en composant son équipe.

L'arbitre Espagnol Arturo Dauden Ibanez tient le sifflet dans ce match qui oppose un Rosenborg, reversé en Coupe UEFA quoi qu'il arrive, et l'OL, premier de son groupe sans discuter ; En ce début de rencontre, on attend... on attend... une étincelle ? Un coup de génie ? Une opportunité... Réveillère aura la première mais sa frappe est trop enlevée. Benzema, en bout de course, n'aura pas plus de réussite sur son contrôle pour venir défier Johnsen, tout comme l'enchaînement amorti - frappe de Carew (16').
Le premier coup franc Norvégien ne donne rien (22'). On peut dire que Rémy (Vercoutre), est bien accompagné en la personne de Cris, épaulé de Diatta, Monsoreau et Réveillère. Benzema revient à la charge quelques instants plus tard avec acharnement. Tout d'abord, il se décale pour éliminer 2 joueurs mais sa frappe rase le montant du mauvais côté. Sur sa seconde tentative, il termine un travail monstre de Carew côté droit et ne donne aucune chance au gardien adverse. A bout portant, Karim inscrit le premier but de sa jeune carrière professionnelle. Le caviar de Carew est une sorte de cadeau d'anniversaire avant l'heure pour ce sagittaire du 19 décembre (33' ; 1-0). Ben Arfa fait tourner la tête de Basma que l'arbitre soulage en n'accordant aucune seconde de temps additionnel.

Mais Hatem Ben Arfa re-sonne l'assaut d'une frappe des 20 mètres captée en 2 temps en début de seconde période (50'). Helstad réplique immédiatement de la tête mais Rémy (Vercoutre) est sauvé par son montant gauche (52'). Les applaudissements du public accompagnent Carew dans sa sortie, Fred est le nouvel attaquant de pointe pour ces 35 dernières minutes (55').

Johnsen ne se fait pas tromper une deuxième fois par Benzema. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé. A commencer par cette frappe pas assez appuyée après un joli numéro de Wiltord (64') ; à bout de course sur un service de Fred (68') ; de la tête sur un caviar de Ben Arfa (69')... Le gardien norvégien a eu la main ferme à chaque reprise.
Malgré les exploits du portier, tout avait l'air de bien se goupiller jusqu'à ce que Braaten reprenne de la tête un coup franc de Storflor (69' ; 1-1)
Aucune des 2 équipes ne souhaite en rester là. Clerc rentre à son tour et permet à Antho (Réveillère), impeccable ce soir, de souffler (82'). Puis le jeune Romain Beynié rentre apporter sa fraîcheur pour les quelques minutes restantes. Le score ne restera pas indemne.
[IMG0#L]Sur l'un de ses premiers ballons, Beynié envoie Ben Arfa dans l'intervalle. Le jeune international puise dans ses réserves, se déchire et dynamise son équipe avant de servir Fred sur un plateau, comme l'avait fait Carew avant lui pour Benzema. Le Brésilien ne se fait pas prier et donne la victoire aux Olympiens sur une frappe en pivot (93' ; 2-1). Fred est félicité, Ben Arfa est porté en triomphe, l'OL vient une nouvelle fois de nous démontrer son mental, sa force...

Les Lyonnais terminent ainsi cette phase de poule avec un record de 16 points. Le capitaine Nino et ses camarades de jeu peuvent se pencher pleinement sur le Derby, encore une montagne à franchir pour les Olympiens, alors que les Norvégiens retournent à leurs vacances en attendant de rejoindre les 16èmes de finale de Coupe de l'UEFA. Pour les 1/8èmes de finale, les Gones connaissent déjà 4 adversaires potentiels : Les Glasgow Rangers, le PSV Eindhoven, l'Ajax d'Amsterdam et le Chelsea FC... ce qui promet déjà des huitièmes passionnants. En attendant, on remercie Vercoutre pour ses belles sorties aériennes, on remercie également la garde lyonnaise, les « jeunes », les remplaçants, le staff, le club... Merci l'OL, et place au Derby !

Sur le même thème