masculins / Rosenborg - OL J-1

Les Lyonnais à la pêche aux Vikings...

Publié le 27 septembre 2005 à 20:04 par R.B

[IMG6751L]Les Lyonnais naviguent depuis le début de saison sur un bateau qui a connu de nombreux écueils. Jusque là, l'embarcation olympienne a cependant évité la casse fatale. 11 matchs officiels sans défaite, soit 8 succès et 3 nuls ! Les tempêtes bordelaises, nantaises… les vagues mancelles, strasbourgeoises, nancéennes ont simplement rougi les flancs du quadruple champion de France...

Les Lyonnais naviguent depuis le début de saison sur un bateau qui a connu de nombreux écueils. Jusque là, l'embarcation olympienne a cependant évité la casse fatale. 11 matchs officiels sans défaite, soit 8 succès et 3 nuls ! Les tempêtes bordelaises, nantaises… les vagues mancelles, strasbourgeoises, nancéennes ont simplement rougi les flancs du quadruple champion de France. Grégory Coupet jouant le Saint Bernard plus d'une fois. Sa surface de réparation se transformant même en cour des miracles au stade de la Beaujoire.



Les Gones mènent déjà le bal de L1 avec 4 points d'avance, positionnant clairement leurs intentions de conquérir ce fameux cinquième titre de rang. Ils ont fait preuve d'un réalisme effrayant : un but tous les 7 tirs ! Paradoxalement, leur match le plus accompli à ce jour date de la venue du Real Madrid au stade de Gerland. Ce soir là, les Galactiques ont été sévèrement punis 3 à 0… la partition lyonnaise frôlant la perfection avec en plus ce brin de réussite qui sied aux Grands. Ce sommet du groupe F de la Champions League, placé en ouverture, a mis les copains de Cacapa en position idoine pour la qualification. La saison dernière, ils s'étaient contentés d'un nul face aux Mancuniens. A domicile, le plus dur semble fait… il suffit maintenant, en pensée, d'imaginer un résultat positif à l'extérieur pour signer une nouvelle participation aux 1/8èmes de finale. Finalement ce voyage en Norvège tombe à pic. Rosenborg est allé s'imposer miraculeusement sur le terrain de l'Olympiakos 3 à 1. Les coéquipiers de l'ancien stéphanois Kvarme ont tiré 6 fois… les Grecs ? 25 fois ! Du coup ce second match prend des allures de choc, pourquoi pas décisif, pour se retrouver encore engagés dans cette compétition au début 2006.



Les Norvégiens de Rosenborg ne sont pas des inconnus puisqu'ils participent à leur 17ème coupe d'Europe des clubs ou Champions League. Ils ont été 19 fois champions de leur pays dont 13 fois de rang lors des 13 dernières saisons. En revanche, ils ont surpris tous les observateurs européens en accumulant les mauvais résultats lors de leur actuel championnat, au point de lutter à quelques journées de la fin pour se maintenir ! Dimanche dernier, après 4 défaites successives, ils ont enfin renoué avec le succès filant une rouste 6 à 0 au club d'Odde. Les Blancs du coach Hogmo peuvent donc préparer avec le sourire la venue des Gones. Finalement cette Champions League, qu'ils ne gagneront pas, devient un pur moment de bonheur. On peut leur faire confiance pour qu'ils sachent en profiter à fond, surtout dans leur stade Lerkendal. Certes mercredi soir les conditions climatiques ne serviront pas un peu plus leurs desseins, mais combien d'équipes huppées sont reparties sans rien d'autres que des regrets, des déceptions ? En fait, ces Norvégiens ne se sont inclinés que 7 fois en 31 rencontres de Champions League.



L'hiver ne s'est donc pas encore installé sur Rosenborg comme c'était le cas en décembre 2002. Ce match retour, le dernier de la phase de poule, pouvait envoyer les Lyonnais en 1/8ème de finale. Le Nul 1 à 1 les laissera en rade du désespoir… Govou avait inscrit le but des siens… Coupet, Juninho, Cacapa, Vercoutre et « Sid » sont les seules mémoires actuelles de cette époque… Espen Johnsen (gardien), Basma, Berg, Frode Johnsen, Strand et Stensaas étaient pour leur part dans le groupe du BK Rosenborg.



L'OL a continué depuis de grandir ; d'embellir son effectif. L'OL a désormais une vraie ambition européenne. Tout ceci doit lui permettre de voyager, avec ambitions, sur le Vieux Continent. Mercredi soir, il y aura forcément une bataille. Les Norvégiens sont de beaux bébés. Pas question de les intimider dans le secteur physique ! Question mentale, on connaît aussi les facultés des Nordiques à ne jamais renoncer. Le salut ? Il passera, après avoir répondu présent dans ces 2 secteurs, par la qualité du jeu et pourquoi pas une nouvelle fois le réalisme. Faisons confiance au grand John Carew pour servir de guide à ses partenaires. Star dans son pays, le néo-lyonnais revient défier le club où il s'est fait connaître. « Je n'ai pas la pression ; juste du plaisir à retrouver un club où j'ai passé de très bons moments, surtout lors des rencontres de Champions League ». Quant à Gérard Houllier, il a tout résumé lors de la conférence de presse. « Un match européen exige du plus dans tous les secteurs. Pas question de sous estimer cette équipe… ». Et de conclure : « S'il y a un vainqueur mercredi soir, il prendra une sérieuse option pour la qualification… ». Autant que cela soit l'OL.



R.B

Sur le même thème