masculins / Strasbourg 0 - OL 1

Les Lyonnais, de la tête et des épaules

Publié le 19 mars 2005 à 21:55 par R.B

[IMG4951L]Les Lyonnais se sont imposés très logiquement à Strasbourg après avoir maîtrisé cette rencontre. Encore 17 points à prendre au maximum pour accrocher un 4ème titre de Champion de France. Les Gones ont été costauds en Alsace du début à la fin. Cette équipe a prouvé une fois encore ses ambitions du haut d'un collectif hyper performant. Tout simplement une démonstration pour signer une 17ème succès en championnat et une 4ème de rang à la Meinau... Bravo.

A Strasbourg, Stade de la Meinau, Strasbourg 1 OL 0 (mi-temps : 0 à 0) ; temps : beau; pelouse : en bon état; spectateurs 22 507 environ; arbitre : M. Hervé Piccirillo



Strasbourg : Cassard – Lacour, Haggui, Kanté (cap), Boka, Johansen (puis Arrache 31ème), Bassila, Keita (Camadini 76ème), A. Farnerud, Niang (puis Mouloungui 70ème), Mphela



OL : Coupet – Réveillère, Cris, Abidal, Berthod, Diarra, Essien, Juninho, Govou (cap) (puis Frau 68ème), Wiltord (puis Nilmar 86ème), Malouda



But : pour l'OL, Wiltord (58ème)



Avertissements : pour Strasbourg, Boka (36ème)





Dans l'après-midi, l'équipe CFA de l'OL a battu facilement celle de Strasbourg 3 à 0. C'était à la Plaine des Jeux de Gerland. Les supporters lyonnais, qui avaient bravé le cagnard estival, à quelques heures du printemps, se contenteraient volontiers d'un succès plus court des leurs en terre alsacienne pour le compte de la 30ème journée du championnat de Ligue 1. Avec le printemps, on approche à grands pas de la fin de saison. Et si dans l'air certains redoutent les allergies à venir, d'autres voient se dessiner un 4ème titre de champion de rang. Plus vite, il sera acquis et mieux ce sera… pour penser à autre chose !



En passant par l'Alsace… les Olympiens aimeraient bien reproduire le scénario de leurs trois dernières visites… fructueuses. L'OL a les faveurs des pronostics ; les Strasbourgeois sont dans la peau de l'outsider… Un Européen, presque favori avant d'avoir joué pour le dernier carré de la Champions League, peut-il craindre un groupe à la recherche du maintien ? Oui, parce que ce groupe va bien mieux depuis quelques semaines dans tous les secteurs du jeu. Paul Le Guen a prévenu ses joueurs… et les médias : «pensons uniquement à cette rencontre… respectons notre adversaire… et jouons notre jeu… ». Nous ajoutons pour gagner, ce qui ne s'est plus produit à l'extérieur, en championnat, depuis la victoire à Sochaux ; soit 4 rencontres (2 défaites et 2 nuls) d'abstinence ! Avec le retour de Diarra, l'OL va présenter son équipe type du moment : milieu à trois ; Abidal dans l'axe de la défense et Wiltord entre Govou et Malouda. Chez les locaux, le buteur-capitaine Pagis est toujours à l'infirmerie. Niang devra faire le boulot avec M'Phela. Et surprise Keita sera titulaire au départ, lui qui n'a joué que 222 minutes depuis son agression sur Cacapa. On espère simplement que l'entraîneur local Duguépéroux n'a pas d'arrière-pensée !



Sous les yeux d'une Meinau riche de 25 000 paires d'yeux dont celle de Gus Hiddink, le coach du PSV Eindhoven, M. Hervé Piccirillo a le privilège de diriger les débats. Les Lyonnais prennent le jeu à leur compte d'entrée. Ils font tourner le ballon en s'appuyant sur ce fabuleux milieu de terrain. Les corners s'accumulent en l'espace de peu de temps ; la panique s'installe dans la surface alsacienne… à la 13ème minute de jeu, un centre de Malouda crée le danger ; puis Wiltord (15ème), en 2 fois, pousse Cassard aux exploits. Berthod y va de son centre frappé, de nouveau arrêté par l'excellent gardien local. Les Strasbourgeois ne vivent que de rapines, de contres dont l'un se termine par un tir non cadré de Farnerud (20ème). L'OL domine dans tous les secteurs de jeu ; une domination qui met Malouda en position de but (25ème). Et bien non ! Cassard réalise un nouvel exploit sur la tentative du Guyanais.



5 minutes plus tard, la réussite, la chance est toujours alsacienne après un centre de Berthod détourné au ras de son poteau par le « remplaçant » de Vercoutre. N'ayons pas peur des mots, il n'y a qu'une équipe sur la pelouse… mais pas de but. Diarra met un coup de tête à côté. Les Gones font un récital de maîtrise collective et les Bleus sont à deux doigts de la rupture. Une remontée de balle à cent à l'heure avec Essien à la baguette, Govou au centre et Malouda pour une tête à côté (38ème). A la 40ème, les locaux ont leur premier corner de la partie… eux qui ont perdu Johansen depuis 9 minutes. Malgré la très belle première période des Champions de France, le score est toujours de 0 à 0 après 45 minutes.



Il serait dommage d'en rester là après une telle omniprésence… Alors Messieurs, place au réalisme face à Cassard les mains chaudes. Le crâne chauve de Cris offre le premier corner de la seconde période aux partenaires de Kante et Niang balance 2 pétards mouillés. Dans la foulée, Cassard s'envole sur un centre de Wiltord. Cris commet une faute à 25 mètres que Niang transforme en coup franc dévissé. Mais, une nouvelle fois, les Gones passent à côté de l'ouverture du score sur un bijou de Govou à destination de Juninho. Le Brésilien face à la cage offerte ne finit pas le travail (52ème). Impensable et rageant. Cela fait déjà 5 occasions franches de but non converties !



Oui mais voilà… Diarra envoie une superbe ouverture de 35 mètres vers Wiltord qui cette fois trompe enfin Cassard (58ème). Amplement mérité… et 3ème but en championnat de l'ancien gunner. Frau a remplacé Govou (68ème) ; les Olympiens sont toujours à l'aise dans leurs crampons en attendant un peu plus leurs adversaires. Diable, c'est à eux de prendre des risques maintenant sans que les Blancs soient complètement passifs. Les minutes passent sans que l'on puisse imaginer un seul instant que les lyonnais puissent se faire rejoindre au score. Un constat de puissance d'un côté… et d'impuissance de l'autre. Les 2 formations ne tirent pas dans la même catégorie… on le savez et cela s'est vérifié tout au long de ces 90 minutes. Nilmar vient participer à la régalade à 5 minutes de la fin en suppléant Wiltord.



A la Meinau, les Lyonnais ont affirmé un peu plus leurs ambitions, sans trembler. Plus que 17 points à prendre à moins que Monaco ne batte Marseille dimanche soir et ne diminue ce total à atteindre pour être sacrés. Une bonne opération et une solide prestation. Bravo Messieurs.







Statistiques :



Corners pour Strasbourg : 4

Corners pour l'OL : 7

Coups francs pour Strasbourg : 15

Coups francs pour l'OL : 17

Hors jeu pour Strasbourg : 1

Hors jeu pour l'OL : 8

Tirs cadrés pour Strasbourg : 0

Tirs cadrés pour l'OL : 7

Tirs non cadrés pour Strasbourg : 9

Tirs non cadrés pour l'OL : 5

Coupet arrêts : 2





R.B

Sur le même thème