masculins / Real Madrid - OL J-1

Les Lyonnais sont arrivés à Madrid

Publié le 22 novembre 2005 à 14:57 par R.B

Poussé par un vent arrière de près de 100kms heure, l'avion affrété par la délégation lyonnaise aura mis moins de temps que prévu pour se poser sur le tarmac de Barajas, l'aéroport madrilène.

A 11h 10, après un peu moins de 90 minutes de vol, joueurs, dirigeants, journalistes, VIP sont donc en Espagne. Il fait 14 degrés ; les manteaux deviennent superflus. Le président de Sochaux, Jean-Claude Plessis est du voyage. « On va gagner mercredi. Je dis on, parce que je suis un supporter de l'OL. Et puis (il rigole) pour venir à Madrid en ce moment, il vaut mieux le faire avec l'OL qu'avec Sochaux ». Quant au président Jean-Michel Aulas, on l'a senti très détendu tout au long du voyage. Il en a profité pour saluer tous les passagers.

Pas une minute à perdre ! La conférence de presse des Merengue est à 12h 45 ; elle est prévue dans le nouveau centre d'entraînement du club encore en pleins travaux. Des terrains à perte de vue, des bâtiments, des espaces et à l'entrée des guichets pour faire payer les visiteurs. Situé au nord de la ville, il faut ensuite se coltiner les bouchons « du Paseo Castellana », la plus grande avenue de Madrid qui va du Sud au Nord. Cette avenue étant la plus chère de la ville pour l'immobilier. On passe devant l'ancien emplacement d'entraînement des partenaires de Raul, vendu à prix d'or, qui se transforme petit à petit en immeubles.

Madrid, capitale du pays, située à 650 mètres d'altitude. Pas d'industrie comme à Barcelone. Ici, c'est le royaume de la finance, des ministères. Notre guide Carmen nous parle de cette ville de près de 4 millions d'habitants dont la moitié habite en banlieue. En nous rendant à l'hôtel Hespéria où se tient la conférence de presse des Lyonnais, nous laissons sur notre gauche le magnifique stade Santiago Bernabeu. Quelle superbe cathédrale en plein centre ville ! Ce sera pour plus tard.

La conférence de presse de Gérard Houllier et de Juninho ne révélera rien de particulier, si ce n'est que les Lyonnais sont venus pour jouer leur jeu. Quant aux photographes espagnols, ils n'ont pas apprécié de se voir interdire de prendre des photos pendant la conférence. Ils l'ont fait savoir en quittant la salle. En sortant de l'hôtel, le nouveau bus des joueurs attend sagement devant l'entrée principale l'heure d'entraînement fixée à 17h 30. Il fait grand beau.
Sur le même thème