masculins / Peace Cup 2007

Les Lyonnais sont en Corée du Sud

Publié le 12 juillet 2007 à 16:00 par R.B

Avec du retard, les Lyonnais sont arrivés à Busan. Ils ont du changer leur planning, notamment en ce qui concerne l'entraînement prévu. Ils débutent vendredi soir la compétition contre Shimizu...

Un léger retard du vol Frankfurt-Séoul suivi par une restitution mollassonne des bagages à l'aéroport d'Inchéon ont bouleversé le bel ordonnancement du programme olympien. Avec plus d'un heure de retard, les partenaires de Coupet, dans leur nouvelle tenue estivale de sortie, ont en effet foulé le hall de l'aéroport coréen. Au pas de charge, ils ont satisfait aux obligations des organisateurs locaux. Quelques supporters coréens ont eu la patience d'attendre leurs favoris. Fabio Grosso ayant droit à plusieurs pancartes fort sympathiques.

Pas le temps de s'éterniser, direction l'autre aéroport de la ville... mais hélas, le vol prévu en direction du plus grand port du pays ne pouvait attendre même un club sextuple champion de France. Le vol suivant ne comblera pas les 60 minutes perdues. Et les travaux agrémentés de bouchons rendront la circulation à Busan comparable à la vitesse d'un escargot à l'arrêt! Du coup l'entraînement programmé initialement à 18h puis décalé à 20h se transformera en footing le long de la mer du Japon à quelques pas du Grand Hôtel, lieu de résidence des Lyonnais. Le lieu, aussi, des Argentins de River Plate.

Une 30 de minutes à transpirer légèrement avant de finir par des étirements. "Il ne faut pas sauter une séance. Vendredi matin, nous nous entraînerons sur la pelouse du stade où nous devrons jouer le soir. C'est indispendable...". Christophe Galtier et Alain Perrin, qui ont mouillé le maiilot, n'entendent pas faire de cadeaux malgré la fatique liée à la longueur du voyage et au décalage horaire. Il fallait compter sur les doigts d'une main les mines à peu près fraiches sur les coups de 20H. "Moi, je n'ai qu'une hâte, c'est de manger un bout et de me coucher". L'ancien nantais Toulalan est las; comme Baros, Cris et d'autres encore. "C'est difficile de gèrer ce genre de fatique, car tout le monde ne réagit pas de la même manière...". Les propos du "doc" Jean-Jacques Amprino traduisent un peu d'inquiètude. "Tu te rends compte, ils jouent dans quelques heures...".

L'heure est donc à la récupération dans une ambiance que l'on sent détendue. Le groupe présent en Corée du Sud est un mélange de joueurs expérimentés, de nouveaux et de néo-professionnels. Le président Jean-Michel Aulas aimerait bien inscrire le nom de son club sur ce trophée déjà soulevé par le PSV et Tottenham. Et quels plus beaux débuts qu'un succès pour le tandem Perrin/Galtier! "Même si ce n'est pas le but principal, l'OL a toujours l'ambition de gagner. Alors effectivement, remporter ce tournoi serait très intéressant". Pour Christophe Galtier et l'ensemble de la toupe lyonnaise, il était bientôt l'heure de faire de beaux rêves.

[IMG42257#C]

[IMG42258#C]

[IMG42259#C]

[IMG42260#C]

[IMG42261#C]