masculins / OL 5 - Bordeaux 1

Les Lyonnais sont géants!

Publié le 15 mai 2005 à 23:00 par RB

[IMG5428L]Un régal sans modération! Les Lyonnais ont fêté somptueusement leur 4ème titre de rang en dominant de la tête et des épaules des Bordelais pas très fringants. 5 buts dont un doublé de Cris et de Govou... une soirée inoubliable.... Les Olympiens ont su se comporter en grands champions dans une enceinte qui s'est enflammée...

A Lyon, stade de Gerland, OL 5 Bordeaux 1 mi-temps : 3 à 1) ; temps : doux; pelouse : en bon état; spectateurs : 38 954; arbitre : M. Garibian



OL : Coupet – Réveillère, Cacapa (cap), Cris, Abidal (puis Berthod 68ème), Diarra, Essien (puis Nilmar 57ème), Juninho, Govou, Wiltord, Malouda.



Bordeaux : Ramé (cap) – Jemmali, Kapsis, Planus, Jurietti, Mavuba, Rool, Francia (puis Faubert 57ème), Riera (puis Cohade 71ème), Meriem, Chamakh (puis Darcheville 64ème).



Buts : pour l'OL, Malouda (24ème), Cris (33 et 46ème), Govou (67 et 83ème). Pour Bordeaux, Riera (10ème)



Avertissements : pour Bordeaux, Rool (30ème), Meriem (45ème), Kapsis (54ème)



Expulsions : pour Bordeaux, Rool (30ème).



Il reste 3 rencontres aux Lyonnais pour faire la fête méritée en l'honneur de leur magnifique saison. Il y aura celle toujours un peu spéciale au stade Vélodrome samedi prochain ; il y aura celle de la clôture contre Nice le 28 mai avec podium, médailles, trophée et envahissement du terrain avant de prolonger ces festivités jusqu'aux aurores au gré des envies de chacun. Mais avant, il y a la réception de Bordeaux, soit le 2 000ème match en championnat du club olympien. Un moment historique qui vient 90 minutes après le quatrième sacre de rang et 6 jours après l'annonce du départ de Paul Le Guen. Tourné forcément vers le futur, mais n'est-ce pas, quelles que soient les circonstances, l'apanage des grands clubs, l'OL veut finir sa saison en beauté. Il y a des buts à marquer… à ne pas encaisser ; il y a des points à prendre ; des supporters à contenter, toujours et encore… le tout sans « favoriser » ou « défavoriser » ceux qui sont en bagarre pour le maintien.

Bordeaux, lui, n'en est pas à faire la fête ! Il lui faut encore assurer sa place en L1… Drôle de saison pour les Marines bien partis pour viser l'Europe avant de s'écrouler dès le mois de janvier sans jamais relever la tête. Avec 3 points d'avance sur Caen et Ajaccio ; 4 sur Bastia et ce programme corsé lors des 3 dernières journées (OL, Monaco et Marseille), les Bordelais ne vont pas faire ce soir, à priori, dans la dentelle pour ramener du positif de ce déplacement. Entre le bonheur des uns et la peur des autres, on souhaite simplement voir du spectacle.



Un seul attaquant, Chamakh, c'était prévu, chez des visiteurs privés de Michel Pavon, leur coach légèrement souffrant. Une équipe physique et technique. Aucun changement dans les rangs olympiens par rapport à la venue d'Ajaccio... ce n'est pas une surprise. A l'exception de ces cheveux ou de ces crânes peints aux couleurs du club. Une belle initiative. Les supporters et Paul Le Guen ? Une ovation sans calcul. N'oublions pas Monsieur Clown, une association sur le devant de la scène ce soir, qui lutte pour améliorer la condition d'enfants malades et souffle ses 10 bougies. Enfin cette banderole « avec notre président tous unis vers le firmament ». Le stade de Gerland est prêt pour la fête. Quelle ambiance ! Au fil des saisons et des titres, les supporters ont grandi avec leurs superbes gones. Eux aussi méritent d'être mis en pleine lumière.



Du rythme d'entrée… un premier tir mollasson de Riera (4ème)… une frappe à côté de Govou (6ème) avant une action somptueuse Cris, Govou, Wiltord, Juninho sans conclusion (10ème). Sur le contre Chamakh, côté gauche, trouve dans la surface Riera pour l'ouverture du score. Pas le temps de se lamenter, Essien place un coup de fusil sur une remise bien dosée de Govou, sur le montant droit de Ramé ; et de quatre pour le Ghanéen depuis le début du championnat ! 60 secondes plus tard (12ème), Govou met juste au ras du même montant de Ramé un centre de Réveillère ; puis Essien balance une tête (19ème) en dehors du cadre, alors qu'il était seul dans la surface girondine. Des coups d'essais avant la transformation réussie de Malouda sur un ballon en profondeur de Wiltord (24�me), l'arbitre oubliant au passage une position de hors jeu locale. 1 à 1… un score amplement mérité pour des Gones brillants, dominateurs.



A la demi-heure de jeu, Rool s'égare ; du jaune… du rouge… les Marines sont à dix. Govou est intenable ; Cris, le gladiateur, plonge sur une corner de Malouda dévié par Essien (34ème) et marque son second but de la tête après celui inscrit à Auxerre. Les Lyonnais régalent… en grands champions. Francia délivre un excellent coup franc fuyant sans conséquence fâcheuse pour Coupet (40ème). Cette première période est passée sans un seul instant d'ennui dans l'alternance excellente des intentions olympiennes récompensée dans les arrêts de jeu par un nouveau but de Cris présent à la réception d'un coup franc de Juninho, détourné par Essien. Bordeaux n'a pas montré cette hargne attendue, ni la rigueur nécessaire pour lutter avec un OL hyper motivé. Bordeaux a bu le bouillon… Lyon a présenté l'addition.



On change de côté sans changer d'acteurs. Abidal déboule 2 fois dans son couloir gauche sur des inspirations de « Juni »… les blancs en veulent encore dès la sortie des vestiaires. Mais les coéquipiers de Kapsis menacent la cage olympienne en 2 frappes consécutives dont une sur le montant droit de Coupet (50ème). Impossible que le score en reste là ! Juninho envoie un coup franc dans la lucarne bordelaise détourné par un bondissant Ramé. Bordeaux joue mieux. Nilmar remplace Essien (57ème). 60 minutes déjà… Abidal joue au toréador avec ses opposants… Govou se transforme en funambule… Bergougnoux prend la place de Wiltord et Darcheville, celle de Chamakh (65ème). Un but? Un long service de Juninho trouve Govou ; le numéro 14 déchire la défense girondine, crucifie Ramé (67ème). Et de 4… pour l'OL ; 7 pour « Sid » en championnat.



Paul Le Guen fait son dernier changement, Abidal par Berthod. Le stade de Gerland devient un bateau ivre de bonheur. Il tangue, il chante, il s'enivre devant le spectacle proposé par ses remarquables bonhommes. On souhaiterait que la soirée soit sans fin. Diarra ratisse la moindre brindille vindicative ; Juninho distille son talent unique ; Govou vole de dribbles en percussions ; Réveillère monte, monte… Cris et Capapa bloquent l'axe sans trembler… Malouda, du droit, pique son centre sur la tête victorieuse de Govou (83ème). Et de 5… Le feu d'artifice pouvait alors commencer après un superbe tour d'honneur de ces Gones fabuleux.





Statistiques :



Corners pour l'OL : 9

Corners pour Bordeaux : 1

Hors jeu pour l'OL : 7

Hors jeu pour Bordeaux : 0

Coups francs pour l'OL : 10

Coups francs pour Bordeaux : 20

Tirs cadrés pour l'OL : 7

Tirs cadrés pour Bordeaux : 3

Tirs non cadrés pour l'OL : 13

Tirs non cadrés pour Bordeaux : 4

Coupet arrêts : 4



Fautes commises : Govou 3, Essien 3, Diarra 4, Berthod 3, Cris 2, Wiltord 1, Cacapa, Bergougnoux 1



Fautes subies : Malouda 3, Essien 2, Wiltord 1, Cacapa 2, Govou 2.



R.B

Sur le même thème