masculins / OL féminin - Potsdam : 0-0, 6 tab 7

Les Lyonnaises s'inclinent aux tirs au but

Publié le 20 mai 2010 à 23:17

Les Lyonnaises sont passées tout près de remporter la Champions League féminine. Les filles de Farid Benstiti ont cédé au bout du suspense, après s'être procuré deux balles de match durant la série de tirs au but.

Les Lyonnaises sont passées tout près de remporter la Champions League féminine. Au terme de 120 minutes sans but, les filles de Farid Benstiti ont cédé au bout du suspense, au bout d’une cruelle séance de tirs au but durant laquelle elles se sont procuré deux balles de match.

Le trophée européen semblait pourtant leur tendre les bras après que Sarah Bouhaddi eut arrêté deux des quatre tirs au but allemands mais ni Henry, ni Herlovsen ne parvinrent à inscrire le tir au but victorieux. La frappe sur la barre de Thomis enterra définitivement les derniers espoirs lyonnais.

Durant 120 minutes, les championnes de France avaient parfois été toutes proches d’ouvrir le score, comme sur le coup franc de Nécib, aussi puissant que lointain, que repoussa la barre transversale de Sarholz (15e). En seconde période, il fallut plusieurs arrêts géniaux de Bouhaddi pour leur permettre d’étirer le suspense jusqu’aux tirs au but. Si au soir du match le plus important de leur histoire, les Lyonnaises peuvent nourrir des regrets, c’est en regard d’une entame de rencontre qu’elles dominèrent sans parvenir à trouver l’ouverture. A l’entrée de la surface, Stensland n’attrapa pas le cadre (17e). La portière allemande repoussa ensuite les tentatives de Henry (25e) et Renard (29e).

En première période, seule Bajramaj fit peser une menace sur le but de Bouhaddi, contraignant celle-ci à sortir (27e), puis en frappant un coup franc au ras de la lucarne gauche (35e). Principal danger d’une formation allemande qui profita, à mesure que le match avançait, de la fatigue des Lyonnaises, l’attaquante allemande décala idéalement coup sur coup Kemme (60e) et Kessler  (64e) dont les tentatives trouvèrent Bouhaddi  et les tribunes du stade Alfonso Perez. En une minute, Dickenmann (78e) et Necib (78e et 79e) se procurèrent leurs seules occasions lyonnaises de la seconde période. Mais c’est Mittag qui faillit boucler l’affaire, sa frappe heurtant le poteau (83e). Oderbercht crut bien ouvrir le score mais Georges sauva la patrie lyonnaise (91e) avant que Bouhaddi ne remportât son face à face avec Kershowski (102e).

Au cours d’une prolongation stressante, durant laquelle les Lyonnaises durent aller au bout d’elles-mêmes pour atteindre les tirs au but, Mittag frappa à coté (108e), tout comme Dickenmann (95e) qui vit ensuite Sarholz claquer son tir au ras du sol (112e).

Tout au bout d’une séance de tirs au but renversante, les Lyonnaises virent s’envoler leurs rêves européens. Cruelle désillusion, alors que la victoire semblait à portée de main. Gageons qu’elles auront d’autres opportunités de se hisser sur le toit de l’Europe.

OL – Potsdam : 0 – 0, 6 tab à 7.

Stade Alfonso Perez. 11 000 spectateurs environ.

OL : Bouhaddi, Renard, Stensland (Kaci 67e), Georges, Necib (Herlovsen 90e), Cruz (Simone 104e), Thomis, Franco, Dickenmann, Henry, Rybeck.

Potsdam : Sarholz, Peter, henning, Wich (Nagasato 65e), Barjamaj, Zietz, Oderbrecht, Schmidt, Kemme (Schroder 115e), Kessler (Kershowski 65e), Mittag.


Sur le même thème