masculins / Stage de préparation

Les nouveaux visages : Kilian Pagliuca

Publié le 07 juillet 2015 à 20:06 par SC

L’attaquant suisse de 18 ans vit un mois de juillet très spécial sur et en dehors des terrains. Il participe à son premier stage de préparation avec le groupe pro. Et dans son pays natal. De plus, il a appris l’obtention de son Bac ce mardi matin.

Est-ce que tu peux nous raconter la bonne nouvelle que tu viens d’avoir ?

« C’était une année assez compliquée puisque j’étais à l’école, contrairement aux autres joueurs de ma génération. Je viens d’apprendre que j’ai eu le BAC. C’est une bonne chose. C’est surtout les parents qui vont être contents. C’est compliqué de le fêter ici. C’est une bonne chose pour moi mais c’est autre chose que le foot. Je ne veux me concentrer que sur le foot, les entraînements. Je vais faire abstraction du reste.

Comment se passe le début du stage ?

On a commencé très fort avec déjà hier un décrassage très physique. Et ce matin il y a eu une grosse séance. Mais on est là pour ça. Un stage de préparation, c’est fait pour souffrir. On va travailler dur pour atteindre nos objectifs.

Où en es-tu personnellement ? Quels sont tes objectifs ?

C’est mon premier stage avec le groupe professionnel. J’espère que ça ne sera pas le dernier. Je suis dans ma dernière année de contrat stagiaire. L’objectif est de signer un contrat pro à la fin de la saison. C’est tout ce que j’ai envie. Mais il ne faut pas brûler les étapes. Ca va venir petit à petit. Il faut d’abord enchaîner les bons matchs avec les jeunes, marquer un maximum de buts pour espérer décrocher le contrat pro et pourquoi pas jouer quelques matchs avec les Pros puisqu’il y aura énormément d’échéances cette saison. On ne sait jamais. On verra bien. Avant cela, il faut faire une bonne préparation pour que le coach ait une bonne image.

Quel bilan fais-tu de tes sélections avec les équipes suisses de jeunes ?

Cette année, ça a été un peu plus compliqué au niveau des résultats. On avait l’objectif de se qualifier pour l’Euro U19. Mais on n’a pas été bons et on n’a pas réussi à se qualifier. C’est comme ça. C’est un moindre mal puisque j’ai reprise avec les Pros. Il faut passer à autre chose. Le maillot suisse ? C’est important puisque c’est en Suisse que j’ai commencé le foot, que j’ai grandi et où mes parents vivent encore. Quand je reviens, je vois mes potes d’enfance. C’est toujours un plaisir et une fierté de jouer avec eux sous les couleurs suisses.

Qu’est-ce que tu t’es dit lorsque tu as appris que le stage se déroulait en Suisse ?

J’aurais préféré partir ailleurs mais bon (rires). Je n’ai pas eu le choix. C’est un beau pays. Le paysage est magnifique ici, à Crans-Montana. Je suis un habitué. J’ai joué pas mal de fois à Sion lorsque j’étais au Servette. Je connais bien la région. »