masculins / Stage de Tignes

Les petites phrases du jour

Publié le 03 juillet 2010 à 14:56 par R.B

Un florilège autour de cette matinée dédiée à la montée de l’Iseran...

Bafé Gomis : « Une photo ? Oui, maintenant avant le départ. C’est mieux qu’à l’arrivée… ». A l’adresse d’un supporter.

Jean-Alain Bousmong : « coach, je crois qu’il y a une stratégie contre vous… Moi, le vélo, ce n’est pas mon truc… ». Claude Puel de répondre : « je ne comprends pas, ils devraient apprécier de courir avec moi… ».

Aly Cissokho cherche son vélo en disant: « je vais être la révélation du jour… ». Tu parles… personne ne te croie avec ce que tu as montré à vélo…

Jérémy Pied : « il y en a qui ont parlé avant cette montée. Il va falloir qu’ils assument… »

Claude Puel avant le départ : « ne jetez pas vos bouteilles ou des papiers. Laissez la montagne propre. Si ce n’est pas le cas, j’envoie les deux plus jeunes faire le ramassage après la montée… »

Mathieu Gorgelin à l’arrivée: « j’ai sucé les roues toute la montée. Je ne pouvais pas faire autrement… »

Nicolas Seguin : « tout au mental… »

Claude Puel à l’arrivée : « ils m’ont sucé les roues tout le long en me laissant boucher les trous. J’ai fait l’accordéon derrière le Doc… Ils n’ont jamais voulu passer… » Et 10 minutes après l’arrivée : « je pourrais repartir… »

Claude Puel à Vincent Espié : « Je crois que j’ai pris trop de jeunes cette année… Je crois aussi qu’ils n’étaient pas assez fatigués… ». Et Vincent de répondre : « Non, ils étaient trop bien préparés… ».

Patrick Collot : « Dis-le. Je n’avais pas mon vélo. J’avais celui de Lisandro… une taille basse.. Et j’ai quand même battu mon record en 58 minutes… »

Cléber : « je n’aime pas le vélo. J’ai fait tout au mental. Je suis en forme, mais si j’avais su ce qui m’attendait, je n’aurais pas dormi de la nuit… »

Abdel Redissi à Jimmy Briand : « Tu te crois encore à Rennes… Ici, ce n’est pas la Bretagne… ce n’est pas tout plat » Et de le féliciter : « bravo, tu es désormais lyonnais… ».

Jérôme, l’intendant, et Christophe, le régisseur : « il fait chaud. On a mal au c.. . D’ailleurs, tu as plus mal au c.. que tu n’as mal aux jambes ».

Maxime Gonalons : « j’ai failli vomir en raison d’une fringale… »